Royaume-Uni : un joueur de cornemuse tué par les champignons de son instrument

Par , publié le
International Joueur de cornemuse
Joueur de cornemuse

Au Royaume-Uni, un homme de 61 et joueur de cornemuse est décédé après avoir inhalé, vraisemblablement des années durant, des champignons qui avaient poussé à l'intérieur de son instrument.

Les causes de cette mort ne sont pas banales et tendent à rappeler les précautions que doivent observer tous les utilisateurs réguliers d'instruments à vent. On apprend ainsi qu'au Royaume-Uni, un homme âgé de 61 ans est mort il y a quelques années après avoir inhalé, possiblement pendant des années, des champions qui avaient poussé dans sa cornemuse.

Une étude parue en tout début de semaine dans les colonnes de la revue médicale Thorax révèle que le sexagénaire jouait de son instrument à fréquence journalière. Son état de santé se voulait interpellant puisqu'il souffrait de toux sèche et d'essoufflement.

Mort d'un joueur de cornemuse : de lourdes lésions pulmonaires

L'homme avait pourtant retrouvé une certaine forme durant un voyage de trois mois en Australie. Constatant que ce joueur de cornemuse n'avait pas emporté son instrument avec lui, ses médecins auront choisi de se pencher sur l'objet en question.

Et leurs examens d'avoir révélé la présence de plusieurs types de champions dans différents parties de la cornemuse. Suite à cela, le sexagénaire avait été invité à suivre un traitement, et son décès d'être toutefois intervenu en octobre 2014. D'après son examen post-mortem, il présentait de lourdes lésions pulmonaires.

De l'importance de nettoyer son instrument à vent

Selon les auteurs de ces travaux, il semblerait qu'il s'agisse ici du premier cas enregistré de pneumopathie d’hypersensibilité, contractée selon toute vraisemblance par l'inhalation de champignons par un joueur de cornemuse : "Les joueurs d’instruments à vent doivent comprendre l’importance de les nettoyer régulièrement".

Et parce que la manière de s'y prendre ne s'impose pas forcément d'elle-même, Andrew Bova, responsable du Centre national de la Cornemuse de Glasgow, a recommandé sur la BBC "de passer un bon coup de coton après chaque utilisation" de l'instrument. De cette façon, l'humidité n'a pas le temps de s'y installer, de même que les moisissures et autres levures.

Crédits photos : kfjmiller / Morguefile

Partager cet article

Pour en savoir plus