Rouen : l’homme fiché S qui avait fait évacuer la fac arrêté en Bulgarie

Par , publié le
France La faculté de droit de Rouen dans laquelle le suspect s'était introduit. Capture d'écran de Google Street View.
La faculté de droit de Rouen dans laquelle le suspect s'était introduit. Capture d'écran de Google Street View.

Le jeune homme fiché S qui avait été interpellé après avoir été repéré rôdant à la faculté de droit de Rouen a été arrêté en Bulgarie. Il n’aurait pas respecté son contrôle judiciaire et projetait certainement de rejoindre la Syrie selon une source proche du dossier.

Le 22 septembre dernier, la faculté de droit de Rouen était évacuée à la suite de l’intrusion dans ses locaux d’un homme « au comportement suspect ». Interpellé par la police, l’homme s’avérera être sous le coup d’une fiche S pour des soupçons de radicalisation. Il sera mis en examen pour consultation de sites jihadistes.

Placé sous contrôle judiciaire jusqu’à la semaine dernière, il aurait été arrêté en Bulgarie alors qu’il avait l’interdiction de quitter le département de l’Eure.

Sous contrôle judiciaire il est arrêté en Bulgarie

Ce sont nos confrères de Paris-Normandie qui révèlent l’information. L’homme de 19 ans n’aurait pas respecté son contrôle judiciaire et l’obligation de pointage au commissariat qui en découlait. Récemment converti, l’homme aurait décidé de fuir après son interpellation à la faculté de Rouen.

Il serait parti au volant de sa voiture et aurait été contrôlé entre la Serbie et la Bulgarie. Toujours selon Paris-Normandie, il a été arrêté par les policiers bulgares et projetait sûrement de se rendre en Syrie.

Mandat d’arrêt européen

Pour le moment, l’homme aurait indiqué aux enquêteurs qu’il voulait simplement aller en Turquie même si tout laisse à croire qu’il voulait rejoindre les rangs de Daesh selon une source proche du dossier. Les autorités devraient délivrer un mandat d’arrêt européen pour permettre son extradition vers le territoire français. Il devra ensuite comparaître devant le juge des libertés qui pourrait demander de son placement en détention provisoire.

La procureure de la République d’Evreux, Dominique Puechmaille aurait confirmé cette information à nos confrères d’Europe 1.

Partager cet article

Pour en savoir plus