Rouen : un homme brûlé à 90% après une bagarre

Par , publié le | modifié le
Faits Divers
La police (photo d'illustration)

Le week-end dernier à Rouen, un jeune homme a été grièvement blessé dans un hall d'immeuble après ce qui semblerait être une bagarre. La victime se trouve aux dernières nouvelles dans un coma artificiel.

Les faits en question se sont produits le week-end dernier, plus précisément dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 avril 2016, sur la rive gauche de Rouen (Seine-Maritime). Un jeune homme âgé de 22 ou 23 ans a ainsi été retrouvé brûlé à 90% dans un hall d'immeuble situé non loin de la prison Bonne Nouvelle et de l'Institut de la boulangerie.

D'après ce que rapportent nos confrères de Normandie-actu, la victime aurait été prise dans une bagarre. En effet, les sapeurs-pompiers ont été alertés par des habitants après que ces derniers ont entendu des éclats de voix et senti une odeur d'essence.

Brûlé grave à Rouen : la victime dans un coma artificiel

Les soldats du feu, appelés à intervenir sur un apparent début d'incendie, seront arrivés sur les lieux aux alentours de 1h30, avant de procéder à une évacuation de la zone et à la prise en charge du jeune homme. Celui-ci apparaissait dans un état jugé critique, et a transféré au service des grands brûlés de Clamart, un hôpital de la région parisienne.

On apprend par ailleurs qu'au premier sous-sol de cet immeuble de quatre étages, les forces de l'ordre auront retrouvé des restes d’objets ainsi que des vêtements brûlés. Les enquêteurs n'ont, pour l'heure, pas pu interrogé la victime, ainsi placée aux dernières nouvelles dans un coma artificiel.

Une identification quasiment acquise

Lundi matin, une source proche du dossier expliquait que l'identification du jeune homme était quasiment acquise : "Nous sommes à peu près sûrs de son identité mais nous n’avons pas encore pu la confirmer". En cas de confirmation, il s'agirait d'une personne ne vivant pas à Rouen et déjà connue des services de police pour des délits mineurs.

Une enquête a été lancée pour tentative de meurtre, et le dossier confié au Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Rouen.

Crédits photos : Christian Mueller/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus