Rosetta découvre des puits sur Tchouri : la naissance d'une chevelure

Par , publié le | modifié le
Sciences L'un des puits actifs de Tchouri, photographié par la sonde Rosetta.
L'un des puits actifs de Tchouri, photographié par la sonde Rosetta.

Comment se forme la chevelure des comètes ? Les scientifiques de la mission Rosetta ont découvert de profonds puits desquels s'échappent gaz et poussières. Mais leur origine est encore sujette à plusieurs théories.

Jeudi, la revue scientifique Nature s'est fait l'écho de la découverte faite par l'entremise de Rosetta, qui évolue à proximité de la comète Tchouri. C'est l'analyse poussée d'images envoyées par la sonde qui a débouché sur la découverte de 18 puits d'effondrement, et dont la forme évoque ceux observables sur Mars ou tout simplement sur notre planète.

Il se trouve que ces gouffres sont encore actifs. Pas à l'image des volcans, mais plutôt en émettant des matières qui forment la chevelure de la comète.

Tchouri : gaz et poussières jaillissent des puits

Petit point géographo-topographique pour commencer : ces puits se trouvent de façon générale sur l'hémisphère nord. Dans les faits, "Ces puits d'effondrement sont actifs. Des jets de gaz et de poussières s'échappent des parois internes de ces gouffres", comme l'explique Jean-Baptiste Vincent, l'un des auteurs de l'étude, et chercheur à Institut Max-Planck de Göttigen en Allemagne. Il ajoute : "C'est la première fois que nous sommes capables d'observer l'intérieur d'une comète, à quelques centaines de mètres sous la surface (...) et la première fois qu’un lien est établi entre la morphologie et l’activité d’une comète. Jusqu’à présent, nous ne disposions que de modèles".

Comment se sont-ils formés ?

Une fois ces observations établies, comment expliquer la formation de ces gouffres actifs ? La première théorie consiste en l'existence de cavités qui naissent sous la surface de la comète, par la transformation de la glace carbonique  en gaz, et qui s'effondrent au final. Mais une autre énigme pointe alors le bout de son nez : pourquoi le noyau est aussi criblé de trous ? Cela pourrait résulter de l'agglomération lente de blocs de matière, ou encore de la fonte de zones glacées, faisant s'effondrer des pans de la comète.

Rosetta se situe en ce moment à une distance comprise entre 160 et 180 km de la comète mais ne peux s'en approcher à cause des jets de matières.

Crédits photos : ESA

Partager cet article

Pour en savoir plus