Rocco Siffredi a le vague souvenir de parties fines avec Gérard Depardieu

Par , publié le
People Gérard Depardieu
Gérard Depardieu

En réponse aux attaques de Gérard Depardieu visant notamment sa personne, Rocco Siffredi évoque des parties fines auxquelles il aurait participé avec l'acteur français.

Les propos ont été émis il y a maintenant plus d'un mois, mais leur résonance perdure. À l'occasion de la présentation de son nouveau film Tour de France à la Quinzaine des réalisateurs, Gérard Depardieu avait dressé un portait peu flatteur du Festival de Cannes sous sa forme actuelle :

"[C'est une] hystérie collective complètement infertile [...] Aujourd'hui, le fric prend toute sa place, on est loin du cinéma. Cannes ne mérite pas ça". Avant d'ajouter qu'"il y a de beaux films, mais avant de les voir, il y a tant de m..de à passer... Rocco Siffredi monte les marches, deux-trois nanas avec des robes à la con et l'on ne parle que de ça. Les images abreuvent toutes les télés [...] C'est complètement porno. Monter les marches, non merci !"

Depardieu : Cannes, un festival "porno" avec Siffredi

Une sortie qui a notamment chagriné, voire même un peu plus, Rocco Siffredi, comme l'a signifié l'acteur italien au magazine M : "Je me suis senti blessé et rejeté de cet autre monde". Malgré tout, sa considération de Gérard Depardieu semble demeurer, même s'il ne manque pas de l'égratigner par une surprenante révélation :

"Je ne comprends pas sa réaction, c'est un acteur que j'aime. De plus, je me souviens vaguement d'avoir partouzé avec lui. En nous traitant de m..de, j'ai l'impression qu'il s'adresse à lui-même."

L'acteur italien s'est senti "blessé" et "rejeté"

On comprend d'autant mieux la peine qu'a pu ressentir Rocco Siffredi par les déclarations de Gérard Depardieu quand on lit, dans les colonnes du Monde, que le premier reconnaît les difficultés à évoluer dans le milieu du X : "Si j’en avais une plus petite, je ne serais pas Rocco Siffredi. Mais le porno, parfois, est une croix lourde à porter." Reste à savoir s'il évoquait là précisément le regard parfois douloureux du cinéma plus "traditionnel".

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus