Robin Williams : un an après sa mort, le génie subsiste

Par , publié le
People L'acteur américain Robin Williams
L'acteur américain Robin Williams

Le comédien Robin Williams nous a physiquement quittés le 11 août 2014. Un an plus tard, si la douleur de sa disparition s'est possiblement apaisée, son souvenir demeure au moins aussi fort.

Sans que l'on ne s'en rende vraiment compte, déjà un an s'est écoulé depuis la disparition de Robin Williams, l'inoubliable interprète de la nounou Iphigénie Doubtfire, du professeur John Keating, du pauvre joueur Alan Parrish ou encore de l'animateur radio Adrian Cronauer.

Trois mois après la nouvelle de son décès, intervenu alors que le comédien avait 63 ans, on apprenait que celui-ci s'était donné la mort par pendaison. Une issue dont on ne pourra qu'éternellement supposer qu'elle fut la conséquente de la bipolarité, de l'alcoolisme et de la maladie de Parkinson dont souffrait Robin Williams.

Mort de Robin Williams : un an plus tard, des souvenirs toujours présents

C'est d'ailleurs sa veuve Susan qui fera cette dernière révélation quelques jours après le suicide de son époux :  “Il était resté sobre et coura­­geux alors qu’il luttait aussi contre la dépres­­sion, l’an­xiété et un début de mala­­die de Parkin­­son, ce qu’il n’était pas encore prêt à parta­­ger publique­­ment.” L'acteur était apparemment également en proie à des hallucinations.

Un Génie en qui l'on ne croyait pas ?

Ce premier anniversaire a donné l'occasion au site Gala de faire ressurgir des faits possiblement peu voire pas connus du grand public. En rappelant par exemple que Robin Williams fut la voix américaine du Génie apparaissant dans l'Aladdin de Disney. Une interprétation qui lui aura d'ailleurs valu, en 1993, un Golden Globe ainsi que le prix de la meilleure performance comique aux MTV Movie Awards. Pour celles et ceux ayant toujours connu le génie bleu avec la voix de Richard Darbois et qui ignoraient l'identité de ses cordes vocales originales, il n'est donc pas trop tard pour un enrichissement de leur culture cinématographique. On a également pu apprendre que durant son ultime année passée au lycée de Redwood à San Fran­cisco (Cali­for­nie), Robin Williams reçut de ses camarades le prix de “celui étant le plus drôle et ayant le moins de chances de réus­sir".

Crédits photos : Jaguar PS / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus