Il risquait la prison : le street-artist Monsieur Chat condamné à une amende

Par , publié le
Culture Thoma Vuille, alias M. Chat, dans ses oeuvres.
Thoma Vuille, alias M. Chat, dans ses oeuvres.

L’artiste M. Chat a été condamné à 500 euros d’amende par le TGI de Paris pour avoir dessiné son félin sur un panneau de zone en travaux de la gare du Nord. L’artiste risquait 3 mois fermes.

Si vous êtes habitués des rues parisiennes ou familier du street art, vous avez certainement déjà croisé les œuvres de Thoma Vuille, alias Monsieur Chat. Cet artiste de 39 ans est en effet connu pour ses dessins de chats jaunes au sourire malicieux qu’il aime peindre un peu partout.

En septembre dernier, M. Chat avait décidé d’égayer un peu la gare du Nord en croquant son fameux chat et quelques roses sur un panneau masquant une zone de travaux. Une œuvre d’art qui n’est pas passée après de la SNCF qui a traîné l’artiste devant les tribunaux.

500 euros d’amende pour Thoma Vuille

C’est devant le Tribunal de Grande Instance de Paris que l’artiste franco-suisse a dû répondre de l’accusation de dégradation d’un bien appartenant à autrui. Le verdict est tombé ce matin à 11 h 45 et M. Chat a été condamné à 500 euros d’amende par le TGI.

Rappelons que l’artiste encourait jusqu’à trois mois de prison ferme, la peine encourue par le parquet lors de l’audience comme le rappelle Culturebox.

« Faire descendre l’art dans la rue »

L’artiste, qui avait expliqué vouloir « faire descendre l’art sur le quai d’une station de RER qui est laide », a donc été condamné pour vouloir donner un peu de bonheur aux passants. En voulant « donner gratuitement un dessin », il se voit donc condamner par la justice pour une œuvre certes apposée sur un bien appartenant à autrui, mais dont le support était de toute façon temporaire (et pas très esthétique il faut bien l’avouer).

Son avocate, Me Agnès Tricoire, attend d’examiner dans le détail les motivations exactes de la décision du TGI et de s’entretenir avec son client et décider de faire appel ou non.

Crédits photos : LoveBoat / Commons Wikimedia

Partager cet article