Rhône : des cambrioleurs auraient pénétré par erreur dans des locaux de police

Par , publié le | modifié le
Faits Divers
Illustration. Un véhicule de la police.

Ce week-end dans le Rhône, deux cambrioleurs se sont retrouvés, possiblement par erreur, dans les locaux de la police technique et scientifique. Ils ont depuis été placés en garde à vue dans l'attente de leur comparution devant la justice.

Si leur méprise reste à confirmer, il apparaît que le week-end dernier à Écully (Rhône), deux cambrioleurs ont tenté de pénétrer dans les locaux de la Police technique et scientifique (PTS) de la commune. Soit l'un des points les plus sensible de la région de Lyon.

Comme l'indiquent nos confrères du Progrès, qui rapportent l'information, il n'a fallu qu'une poignée de secondes aux autorités pour appréhender les deux hommes, lesquels venaient d'achever d'escalader le mur d'enceinte. Ces individus, àgés de 32 et 23 ans, se sont trouvés être d'origine albanaise. Leur sac renfermait un ordinateur, fruit d'un butin qu'ils avaient dérobé plus tôt dans la journée à l'intérieur d'une villa de la zone.

Cambrioleurs appréhendés dans le Rhône : en garde à vue

Les cambrioleurs ont été placés en garde à vue, et une enquête d'avoir été lancée et confiée à la sûreté départementale. Il est maintenant attendu qu'ils fasse tous deux l'objet d'une comparution immédiate lundi devant le tribunal de Lyon.

Plusieurs hypothèses peuvent être émises pour essayer d'expliquer la tentative d'intrusion de ces deux individus dans les locaux de la PTS. On peut par exemple supposer qu'ils aient voulu s'y réfugier pour un quelconque motif, même si ce cas de figure impliquerait vraisemblablement une ignorance du lieu.

Police technique et scientifique, un site bien gardé

Autre piste envisageable, celle de la volonté de ces cambrioleurs de récidiver au sein d'un site possiblement bien plus chargé en matériel informatique. Dans toutes ces situations, leurs chances d'arriver au but étaient semble-t-il très minces puisque, nous dit-on, l'accès à cette zone est filtré de jour dans le cadre d'une haute protection.

Et la nuit venue, c'est une société de surveillance qui se charge de détecter toute présence suspecte dans ce parc, où se trouvent donc le laboratoire de Lyon ainsi que la sous-direction nationale de Police scientifique.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus