La Réunion : mis en examen après le meurtre et le démembrement d'une octogénaire

Par , publié le
Faits Divers
Photo d'illustration. Une voiture de la gendarmerie.

Un Réunionnais de 30 ans a été mis en examen et incarcéré après avoir reconnu la torture et le meurtre d'une octogénaire, dont le corps a ensuite été découpé à la tronçonneuse et brûlé.

Si cet homme âgé de 30 ans apparaît aujourd'hui regretter ses actes, commis sur l'île de La Réunion, aucune élément ne semble les expliquer à l'heure actuelle. Julien A. a ainsi été interpellé par les gendarmes au terme d'une course-poursuite et placé en garde à vue pour, entre autres, la torture et le meurtre d'une octogénaire.

Le suspect a reconnu les faits et a été mis en examen puis placé en détention provisoire, comme le rapportent nos confrères du Parisien. Tout commence par une étrange disparition le 22 décembre dernier, date à laquelle le frère de Julien débarque à La Réunion pour les vacances. Le trentenaire éteint ainsi son téléphone et quitte le domicile familial situé au sud de l'île. Sa famille va lancer des appels à témoin pour le retrouver, sans succès.

Une octogénaire torturée à la Réunion pour son argent

Deux jours après sa disparition, Julien entre par effraction chez Suzanne A., une voisine de sa ville âgée de 81 ans. Le procureur Laurent Zucowicz a déclaré que le suspect cherchait à lui "extorquer de l'argent, lui dérober sa voiture et de la nourriture".

Julien a avoué avoir torturé sa victime une demi-journée. L'octogénaire aura payé le prix de sa résistance à ne pas communiquer ses identifiants de carte bancaire : "Il lui a plongé à plusieurs reprises la tête dans l'eau de la baignoire, cette nouvelle scène de violence s'avérant fatale pour cette personne âgée de menue corpulence".

Le suspect risque la prison à vie

Après avoir quitté les lieux, l'homme y est retourné dans une apparente démarche de nettoyer ses traces. Une semaine après le décès de Suzanne A., soit le 31 janvier dernier, il "a tronçonné la dépouille en plusieurs parties puis est parti les brûler en forêt", poursuit le procureur. Les gendarmes seront alertés par les proches de l'octogénaire, ainsi interpellés par le fait que cette dernière leur donne de ses nouvelles par SMS, pratique peu courante chez elle. C'était en fait Julien A. qui se faisait passer pour sa victime pour rassurer son entourage.

Après qu'une tronçonneuse ensanglantée a été retrouvée dans le garage de la vieille dame, les recherches se poursuivent pour retrouver les parties du corps. Des os calcinés ont été découverts dans une forêt avoisinante et il se pourrait qu'ils appartiennent à la victime. Le suspect, poursuivi pour vol précédé, accompagné ou suivi de violences ayant entraîné la mort de la victime et atteinte à l'intégrité d'un cadavre, risque l'emprisonnement à vie.

Crédits photos : Art Konovalov / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus