Les républicains paniqués tentent tout pour évincer Donald Trump

Par , publié le
International Le candidat républicain Donald Trump.
Le candidat républicain Donald Trump.

Largement en tête aux primaires républicaines, Donald Trump est la cible d'attaques de la part des élites de son parti. Conscients de la dangerosité du milliardaire, les autres candidats se liguent contre lui au risque de faire exploser le parti.

Tous les coups semblent désormais permis pour briser l'élan de Donald Trump aux primaires républicaines. De nombreuses élites du parti se liguent contre celui qui fait pourtant figure de grand favori au risque de saborder le navire.

Panique chez les républicains

Pendant longtemps, les ténors du parti républicain ont cru que Donald Trump allait s'effondrer comme un soufflé, victime de ses dérapages à répétition et de ses propos xénophobes. Le candidat n'a cependant pas souffert de son populisme aux relents racistes et semble même impossible à arrêter.

Les élites du parti républicain se lancent désormais dans une large offensive contre leur champion et ils semblent prêts à aller très loin pour faire barrage à Donald Trump, quitte à faire exploser le parti. Plusieurs sénateurs vedettes ont ainsi publiquement prévenu qu'ils préfèreraient voter démocrate si Donald Trump emportait la primaire républicaine. De nombreux ténors ont multiplié les réunions secrètes pour évincer le milliardaire mais sans actions coordonnées, leurs attaques se sont révélées inutiles.

En cas de victoire de Trump, l'armée pourrait refuser les ordres

"S’il gouverne de la même manière qu’il s’exprime durant cette campagne cela pourrait poser des problèmes". C'est par ces propos que Michael Hayden, général de l'armée américaine mais aussi ancien directeur de la CIA et de la NSA, a parlé du candidat Trump.

Selon cet incontournable du Pentagone, si Donald Trump était élu, l'armée pourrait purement et simplement refuser de suivre ses ordres. En effet, les idées du milliardaire vont à l'encontre des convictions des militaires et des traités internationaux. Le candidat souhaite par exemple réintroduire des techniques d'interrogatoire proches de la torture ou bien encore tuer les membres des familles des terroristes.

Crédits photos : Christopher Halloran / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus