Repentis fiscaux : l'État a récupéré 2,6 milliards d'euros en 2015

Par , publié le
Économie Le calcul des impôts
Le calcul des impôts

Le ministère des Finances a annoncé qu'en 2015, l'État français a récupéré 2,6 milliards d'euros des repentis fiscaux via la régularisation du dossier de ces derniers.

La confirmation est logiquement venue du ministère des Finances : l'an passé, l'État français a récupéré 2,6 milliards d'euros des repentis fiscaux, et ce par la régularisation de leurs dossiers. Il s'agit là d'un chiffre conforme aux attentes de Bercy, qui avait récupéré la somme d'1,9 milliard d'euros en 2014.

Cité par nos confrères du Figaro, le ministère précise ainsi : "Nous en sommes à un peu moins de 45.000 dossiers reçus depuis l'origine, dont plus de 8.800 nouveaux en 2015." On nous signale également qu'un peu moins de 12.000 dossiers ont été traités, pour un poids total d'un peu plus de 15 milliards d'euros d'avoirs stockés à l'étranger.

2,6 milliards d'euros récupérés des repentis fiscaux en 2015, + 700.000 euros par rapport à 2014

Bercy ajoute savoir "que la somme qui est sortie de l'ombre atteint à ce stade 26 milliards d'euros". Il est à noter que pour les dossiers dont les avoirs n'atteignent pas les 600.000 euros, leur traitement peut être confié aux sept antennes régionales du service de traitement des déclarations rectificatives (STDR).

2,4 milliards espérés pour 2016

Et comme cela avait été signifié en septembre dernier, l'objectif pour 2016 est de rester dans les mêmes eaux : "En 2016, nous anticipons encore 2,4 milliards d'euros de rendement. Cet argent qui rentre, c'est une question de justice. C'est aussi un financement significatif qui permet de baisser l'impôt des contribuables à revenus modestes ou moyens." On relèvera enfin que l'État s'attendait à ne récupérer qu'1,85 milliard d'euros en 2015, soit un montant légèrement inférieur à celui observé l'année précédente. Ces quelques milliards supplémentaires ne devraient cependant pas de trop étant donné que 2015 a été une année particulièrement coûteuse pour la France, notamment en ce qui concerne l'afflux massif de migrants et les attentats conduits en janvier et en novembre derniers sur son sol.

Crédits photos : Andrey_Popov/Shutterstock.com

Partager cet article