"Renoir est nul en peinture" : un collectif américain s'érige contre le peintre

Par , publié le
Culture Studio d'art d'Auguste Renoir
Studio d'art d'Auguste Renoir

Dans une manifestation tenue mardi devant le Musée des Beaux-Arts de Boston, un collectif américain s'est insurgé contre la présence de toiles du peintre français Auguste Renoir au sein du bâtiment.

"Des goûts et des couleurs, on ne discute pas." L'expression qui n'a pratiquement plus cours depuis que la parole de tout un chacun est accessible sur la toile ne s'est, encore une fois, pas vérifiée mardi dernier, durant une manifestation tenue devant le Musée des Beaux-Arts de Boston (États-Unis) par un collectif américain.

Ce dernier, qui se fait connaître sur le réseau Instagram sous le nom renoir_sucks_at_painting ("Renoir est nul en peinture"), a ainsi été vu en train de brandir des pancartes indiquant entre autres que "la mélasse cause du tort à la société", que "nous ne sommes pas des iconoclastes" ou encore que "Dieu hait Renoir", en appelant pour la plupart à ce que les œuvres du peinture français Auguste Renoir soient retirées du musée.

Auguste Renoir : un collectif américain demande le retrait de ses œuvres dans un musée

Auprès du Guardian, le fondateur du groupe (né il y a environ un an) Max Geller a tenté d'expliquer le pourquoi de toute cette haine affichée envers l'impressionniste :  "Pourquoi tant de personnes pensent qu'il est bon ? Avez-vous regardé ses tableaux ? Dans la vraie vie, les arbres sont magnifiques. Si vous vous en teniez à la vision de Renoir, vous penseriez alors que les arbres ne sont qu'une collection de gribouillis verts."

We're not iconoclasts! Renoir Just Sucks At Painting! #renoirsucksatpainting

A photo posted by Renoir Sucks At Painting (@renoir_sucks_at_painting) on

Max Geller, un "artiste en devenir" pour l'arrière-arrière-petite-fille de Renoir

Genevieve Renoir, l'arrière-arrière-petite-fille du peintre, a été interpellée sur le réseau social Twitter au sujet d'une affiche dégradée par un message du collectif créé par Max Geller. Et la descendante d'Auguste Renoir d'avoir répondu en interpellant à son tour les autorités de l'État de Philadelphie, et ce quant à une rencontre à effectuer avec le fondateur de ce mouvement hostile aux œuvres de son arrière-arrière-grand-père. En ayant ajouté, avec une pointe décelable d'ironie, que Max Geller lui apparaît tel un "artiste en devenir ou je ne sais quoi".

Crédits photos : Joseph Sohm / Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus