Rendez-vous amoureux : 59% des Français invités par une femme

Par , publié le
Société
Couple s'embrassant dans la rue

Une étude TNS SOFFRES réalisée pour le compte de Meetic révèle notamment que 59% des Français ont déjà été invités à un rendez-vous amoureux par une femme.

Même si la principale observation de l'enquête tend à rendre un genre plus initiateur que l'autre, on peut estimer que les hommes comme les femmes ne se préoccupent généralement pas de savoir qui invite qui pour un rendez-vous amoureux, du moins en France.

C'est ce que révèle ainsi une étude conduite par TNS SOFFRES du 9 novembre au 2 décembre 2015 pour le compte du site de rencontres Meetic, et ce auprès d'un échantillon représentatif de 9251 célibataires majeurs vivant en France, Allemagne, Italie, Espagne, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas.

Étude : les femmes ont déjà invité 61% des Français moins de 35 ans

On y apprend notamment que 59% des Français ont déjà été invités à un rendez-vous galant par une femme. Un pourcentage qui se veut même légèrement supérieur chez les moins de 35 ans, 61% d'entre eux ayant donc déjà été sollicités par la gente féminine pour une rencontre amoureuse.

Addition : 29% des femmes la laissent aux hommes

Pour ce qui est du paiement de l'addition, il apparaît encore une volonté de l'homme français de soustraire la femme à cette épreuve. Seuls 24% des représentants de la gente masculine interrogés estiment normal que la femme règle l'addition (contre 57% pour les Espagnols). Pourtant, 68% des Françaises sondées préfèreraient ne pas se sentir contraintes dans ce genre de situation, en choisissant oui ou non de payer. 29% se montrent au passage favorables à ce que cette action soit réalisée par l'homme. Et même s'il n'est apparemment pas précisé si les femmes apprécient ce genre de discussions et si oui, à quel point, ce n'est vraisemblablement pas sur elles qu'il faut compter pour aborder un sujet sexuel. Seules 29% des sondées affirment en effet être disposées à initier la conversation sur une telle question. Éventuel motif de soulagement, la minorité de célibataires européens considérant que le romantisme et la galanterie ne sont désormais plus de ce monde : 14%.

Crédits photos : Lucky Business / Shutterstock.com

Partager cet article