Renaud promet d'en avoir définitivement terminé avec l'alcool

Par , publié le
Musique Le chanteur Renaud.
Le chanteur Renaud.

Sur Europe1, Renaud a assuré en avoir fini avec ses vieux démons de l'alcool, tout en faisant un parallèle entre son retour de 2016 et celui observé en 2002.

À l'occasion de la sortie de son nouvel album, Renaud semble se plier bien volontiers à l'exercice promotionnel de son seizième opus studio. Vendredi, il l'était l'un des invités de La Matinale de Thomas Sotto sur Europe1. Il a tout d'abord rassuré sur son état de santé, probablement autant sur le plan psychique que physique :

"Il va beaucoup mieux, c'est pas 'toujours vivant, toujours debout', c'est 'de nouveau vivant, à nouveau debout', après dix ans d'errance, dix ans à me perdre dans les brumes anisées de l'alcool marseillais, un poison qui m'a pourri la vie pendant dix ans, allez j'allais dire, pendant vingt ans presque".

Renaud  : "finalement c'est pas si difficile d'écrire des chansons"

Et de rappeler qu'il y a près de quinze ans, il avait également laissé derrière lui une décennie de problèmes : "Puisque mon retour aujourd'hui, fracassant semble-t-il, ressemble étrangement à mon retour en 2002 avec Boucan d'enfer, et 'Manhattan-Kaboul' et 'Docteur Renaud, Mister Renard', où je revenais aussi d'une période de dix ans d'alcool, et de dépression, de paranoïa, d'hypocondrie et de mal-être..."

À la question de savoir qui ou quoi l'a sauvé de ce qui apparaît tel un enfer, le chanteur répond que "ça a été Grand Corps Malade, qui est venu me voir dans mon petit village de L'Isle-sur-la Sorgue dans le Vaucluse. Il est venu me solliciter pour une chanson que j'ai écrite, je me suis dit finalement c'est pas si difficile d'écrire des chansons, il suffit de prendre un stylo, de prendre une feuille blanche et de livrer son cœur, son âme, ses envies, ses amours, ses colères, et j'en avais pas mal accumulées."

L'album "manque un peu d'humour"

À 63 ans et avec un album possiblement moins riche en coups de gueule que les précédents, Renaud serait-il devenu consensuel ? L'artiste dit n'espérer que non, en reconnaissant toutefois qu'"il manque un peu d'humour, l'album, il est un peu triste." Le sexagénaire n'entend cependant pas retrouver un jour les bras de l'alcool : "Non, jamais. [...] Plus jamais. J'en fais le serment devant Dieu, devant les hommes, plus jamais je replongerai !"

Crédits photos : BALTEL/SIPA/Phototele.com

Partager cet article