La rémunération des grands patrons français a fortement augmenté en 2015

Par , publié le
Économie La Bourse de Paris. Photo d'illustration.
La Bourse de Paris. Photo d'illustration.

Les rémunérations des 120 patrons de l'indice boursier SBF 120 ont augmenté de 20% par rapport à l'année précédente.

Proxinvest, cabinet de conseil aux investisseurs a publié son bilan annuel des rémunérations des dirigeants des 120 plus grandes entreprises françaises cotées en Bourse de Paris.

En 2015, ils ont ainsi touché chacun et en moyenne 3,5 millions d'euros, ce qui correspond à une hausse de 20% par rapport à l'année 2014.

Des rémunérations non liées aux performances des sociétés

Salaire fixe, les bonus annuels, avantages en nature, intéressements en numéraire, stock-options et actions gratuites de performance à leur date d'attribution, tous types de rémunérations ont été pris en compte pour établir ce total.

Dans le détail, les dirigeants des sociétés que regroupe l'indice CAC 40 ont perçu 5 millions d'euros en moyenne. Soit une hausse de 18% alors que l'indice grimpait de seulement 8,5%. Ce chiffre de 5 millions d'euros se situe au-delà de "la rémunération maximale socialement acceptable définie à 240 fois le SMIC", définie par le cabinet spécialisé (4,8 millions d'euros).

Les patrons les mieux rémunérés

A la première place du classement, l'on retrouve le dirigeant de la société pharmaceutique Sanofi. Cette place, Proxinvest précise qu'il l'a prise "dès son arrivée avec 16,8 millions d'euros, dont 7,2 de 'primes de bienvenue'".

Olivier Brandicourt est talonné par Gilles Gobin (Rubis, 16,4 millions d'euros), Carlos Ghosn (Renault-Nissan, 15,6 millions), Bernard Charlès (Dassault Systèmes avec 14,1 millions) et Jean-Pascal Tricoire (Schneider Electric). Ce dernier, "malgré une année 2015 décevante", a vu sa rémunération totale bondir de 86% pour afficher 10,4 millions d'euros.

Crédits photos : Illegitime Defense/Phototele.com

Partager cet article