Remaniement ministériel : de nouveaux ministres immoraux selon Jack Lang

Par , publié le
Politique
Jack Lang

L'ancien ministre de la Culture Jack Lang a dénonce "l'immoralité" de certains nouveaux ministres désignés à l'issue du récent remaniement ministériel. Et de cibler en particulier l'écologiste Emmanuelle Cosse.

Alors que cette désignation apparaissait quasiment impensable quelques heures même avant le récent remaniement ministériel, Emmanuelle Cosse a quitté jeudi son fauteuil de secrétaire nationale d'Europe Écologie Les Verts (EELV) au profit d'un poste de ministre du Logement et de l'Habitat durable.

Elle est l'une des figures égratignées lundi sur France Inter par l'ancien ministre de la Culture Jack Lang. Ce dernier y a ainsi déploré que le sommet de l'État français modifie un gouvernement de manière aussi rapide : "On a un génie particulier : en quelques heures, entre deux portes, on change un gouvernement". Et d'ajouter qu'"en Allemagne on prend deux mois, ils sont sérieux, solides. Ici en France, tout à coup il y a un truc qui craque et puis on change deux ou trois têtes. D'où le sentiment d'un replâtrage."

Lang dénonce "l'immoralité de certains personnages" qui prennent "leurs fonctions comme si de rien n'était"

Tout en considérant que ce remaniement n'avait pas lieu d'être, le président de l'Institut du Monde arabe dénonce également l'entrée discrète au gouvernement de personnalités qui critiquaient durement l'action des représentants de l'État : "Plus grave encore dans ce remaniement, c'est l'immoralité de certains personnages, qui hier étaient les contempteurs les plus durs du président de la République et du gouvernement [...] et aujourd'hui s'installent dans leurs fonctions comme si de rien n'était".

Cosse : la nécessité qu'elle "comprenne qu'un gouvernement c'est une équipe"

Et Emmanuelle Cosse de n'avoir pas échappé au viseur de Jack Lang : "Alors j'espère qu'au moins ils vont être solidaires. Il faut en effet que Mme Emmanuelle Cosse sache, comprenne qu'un gouvernement c'est une équipe et donc qu'elle tire dans le même sens." Et l'ex-député du Pas-de-Calais de regretter enfin l'éviction de Fleur Pellerin du ministère de la Culture, une opération qui selon lui a manqué de dignité : "Les rapports humains, ça compte aussi, le respect des personnes, et je n'ai pas trouvé très correcte la façon dont elle a été éjectée".

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus