Reims : l'une des agresseuses de l'affaire du "bikini" témoigne

Par , publié le
Faits Divers Véhicule de la police nationale (Image d'illustration)
Véhicule de la police nationale (Image d'illustration)

L'une des auteurs de l'agression d'une jeune femme au parc à Reims, a décidé de donner sa version des faits à visage découvert.

La semaine dernière, une jeune femme bronzait en maillot de bain au parc Léo Lagrange à Reims, et s'est faite agressée par un groupe de cinq filles entre 16 et 24 ans. Trois majeures et deux mineures ont été déférées au parquet de Reims dimanche.

L'une des auteurs de l'agression décide de témoigner à visage découvert

C'est une vidéo publiée sur Facebook, qu'une des auteurs de l'agression d'une jeune femme en maillot de bain à Reims a décidé d'expliquer sa version des faits. Nesrine apparaît avec une minerve.

"Aujourd'hui, je demande à ce que ma tête, on la voit bien. Je veux expliquer les faits. Il n'a jamais été question de maillot de bain. Je suis la première à aller bronzer en maillot de bain au parc Léo Lagrange", a-t-elle déclarée. "Il a été question d'un physique. Ma copine a bien dit 'ce n'est pas l'été, il ne faut pas bronzer, ce n'est pas l'heure de sortir le maillot'. La personne, la soi-disant victime, a dit 'vu ton corps, je comprends que tu ne puisses pas te mettre en maillot'. Ma copine a fait l'erreur, c'est vrai elle a fait une petite erreur", poursuit-elle.

Une affaire politique ?

Elle explique face à la caméra qu'elle a reçu une gifle de la part de la jeune femme en maillot de bain. À cause de cette gifle, Nesrine affirme qu'elle a 10 jours d'incapacité temporaire de travail (ITT) contre seulement 4 jours pour la jeune femme au maillot. Cependant, la procureure avait parlé de 3 jours d'ITT pour l'une des mises en cause de l'agression au parc.

Estimant que cette histoire est allée trop loin, Nesrine se dit être dans un débat politique et que ses amis et elle sont "des proies faciles". Elle souligne également qu'elle n'est pas "une terroriste, ni une policière islamique".

Après la diffusion de ce témoignage, les internautes ont réagi sur les réseaux sociaux.

Crédits photos : Frederic Legrand / Shutterstock.com

Partager cet article