Reims : femme tuée par balles, deux suspects en garde à vue

Par , publié le | modifié le
Faits Divers La police (photo d'illustration)
La police (photo d'illustration)

Lundi soir, le corps sans vie d'une femme a été découvert dans un quartier de Reims. Deux suspects ont depuis été placés en garde à vue.

Les faits ont été découverts lundi soir dans un quartier de Reims. Le corps sans vie d'une femme, âgé d'une quarantaine d'années, a ainsi été retrouvé aux alentours de 22h00 dans un immeuble lui-même situé au milieu d'une rue. La police n'a pas tardé à boucler la zone et le dispositif était d'ailleurs toujours observé en début de nuit, vers 2h00.

À ce moment-là, et comme l'évoquent nos confrères de L'Union, peu d'éléments avaient été communiqués sur cette mort qui apparaissait alors avoir été causée par une arme à feu. Au regard de la présence sur les lieux d'enquêteurs vêtus d'une combinaisons blanche, la piste criminelle, si non privilégiée, semblait en tout cas envisagée. Les services de police auront également été vus s'intéresser de près au bâtiment où le cadavre a été découvert.

Femme tuée par balles à Reims : un corps sorti par une équipe du funérarium

À 0h45, une équipe du funérarium a pénétré dans l'immeuble pour en ressortir un quart d'heure plus tard, accompagnée d'un corps qui était selon tout vraisemblance celui de la quadragénaire. On nous rapporte aussi que les investigations des autorités se sont ensuite poursuivies, et il était alors attendu que cette affaire s'éclaircisse un peu plus en cette journée de mardi.

Deux proches placés en garde à vue

Un peu plus tôt dans la matinée, le procureur de la République Fabrice Belargent a en effet révélé de nouveaux éléments. Il a ainsi déclaré que sur le corps de cette femme de 46 ans auront été observés six orifices de balles, deux à la tête et deux au thorax. Il serait également question d'un "meurtre avec un pistolet, apparemment de calibre 9 mm". Et alors qu'on apprend de même que la victime était connue des services de police pour des faits liés à des stupéfiants, deux personnes, un homme et une femme appartenant à son entourage et "susceptibles d’avoir un contentieux avec elle", ont été placés en garde à vue.

Crédits photos : Christian Mueller/Shutterstock

Partager cet article