Régionales : un ancien pilote de F1 pour épauler Marion Maréchal-Le Pen

Par , publié le
Politique Marion Maréchal-Le Pen
Marion Maréchal-Le Pen

Ca bouge en PACA dans l'optique des Régionales : Marion Maréchal-Le Pen a fait appel à Jean-Pierre Jarrier, ancien pilote de F1, pour l'aider dans sa campagne.

SI vous êtes passionnés de sport automobile, le nom de Jean-Pierre Jarrier ne vous est forcément pas inconnu. Marion Maréchal-Le Pen devrait annoncer ce jour, en fin d'après-midi, que cet ancien pilote de F1 rejoint son équipe de campagne en vue des Régionales qui auront lieu en décembre.

Jean-Pierre Jarrier rejoint le FN en région PACA

C'est le quotidien Le Monde qui nous fait part de ce ralliement à la cause FN. Entre 1971 et 1983, l'homme qui est né en 1946 a couru 134 Grands prix. Celui qui était surnommé pendant sa carrière "Godasse de plomb" a terminé par trois fois sur un podium, et a couru pour des écuries comme Ligier, Tyrell ou encore Lotus.

Si d'aventure le parti frontiste venait à remporter la région, Jean-Pierre Jarrier deviendrait le Monsieur sécurité routière. Pourtant, l'homme rejette d'une quelconque appartenance aux idées du FN : "Je ne suis pas plus au FN qu’à un autre parti ! Je suis pour l’euro, pour l’Europe et je pense que les conseillers économiques d’extrême gauche du FN vont mettre la France dans le mur ! De toutes façons, jamais ils n’arriveront au pouvoir". Dès lors, pourquoi devenir conseiller pour le FN ? "Si on me demande de m’occuper de sécurité routière, je le fais. C’est mon métier ! J’accepterai avec n’importe qui ! Et je me bornerai à ça", répond-il.

Marion Maréchal-Le Pen favorable à un Grand Prix à Saint-Tropez

Ne faites pas de tels yeux tout ronds, il ne s'agit pas d'installer un Grand Prix de Formule 1 dans la cité du Var, mais plutôt de Formule E. Comprenez, l'équivalent électrique de sa prestigieuse grande soeur. Le Monde indique que la tête de file du FN en PACA annoncera, en plus du ralliement de Jean-Pierre Jarrier, et en marge du Bol d'Or qui se déroule sur le circuit du Castellet, ce souhait.

Marc-Etienne Lansade, maire FN de la petite commune de Cogolin dans le même département, indique : "On veut être novateur et montrer que nous ne sommes pas des imbéciles, que l’on peut être capable de créer, d’avoir des idées, qu’il n’y a pas qu’à gauche que ça phosphore". Sa commune serait en effet concerné par le tracé éventuel de cette future course.

Crédits photos : Capture d'écran YouTube

Partager cet article