Régionales : des ex-adhérents UMP dans les rangs du FN selon Marine Le Pen

Par , publié le
Politique
Marine Le Pen

Samedi, à l'occasion d'un déplacement à Lille, la présidente du Front national Marine Le Pen a indiqué avoir récemment accueilli une majorité d'ex-adhérents UMP dans la liste des candidats appelés à représenter le FN aux régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Ils seront 180 candidats à représenter le Front national (FN) en Nord-Pas-de-Calais-Picardie lors des élections régionales allant se tenir le mois prochain. Et l'on a appris samedi, lors d'un déplacement que la présidente du FN Marine Le Pen effectuait à Lille, qu'une dizaine d'ex-adhérents UMP figurent dans cette liste de candidats.

Citée par BFMTV, la leader du FN a ainsi déclaré, au sein d'une salle du palais des congrès de Lille basé non loin du siège du conseil régional : "Il est vrai que depuis quelques mois, après ceux du parti communiste et du parti socialiste, ce sont plutôt ceux de l'UMP qui nous rejoignent."

Marine Le Pen : des anciens adhérents UMP pour représenter le FN aux régionales dans le Nord

En ajoutant : "Mais la réalité est que le Front national est le seul parti aujourd'hui qui rassemble et qui est attractif. Les listes du Front attirent à elles des gens qui ont eu d'autres engagements politiques et c'est une preuve du dynamisme." Marine Le Pen n'a pas manqué de mentionner ces anciens membres de feu l'UMP qui ont décidé de rejoindre ses rangs.

Le père de Florian Philippot dans les listes

Elle a par exemple fait état du cas de l'ex-secrétaire national de l'UMP et tête de liste de la Somme Sébastien Chenu, en citant de même le nom d'André Coët, qui fut quant à lui conseiller départemental UMP de l'Oise. Outre ces transfuges du parti renommé depuis quelques mois en "Les Républicains", on nous rapporte que les listes du FN pour les prochains régionales concernent de même Daniel Philippot, qui n'est autre que le père du vice-président du FN Florian Philippot. S'y trouvent aussi une militante âgée de 19 ans ainsi qu'une diplômée de l’École normale supérieure. Une diversité que Marine Le Pen tend à considérer telle une force : "Notre liste ressemble à notre électorat qui devient très divers comme l'est l'électorat d'un mouvement qui est sur le point d'arriver au pouvoir."

Crédits photos : CHRISTOPHE RUSSEIL/FTV/phototélé

Partager cet article

Pour en savoir plus