Régionales 2015 : la ministre du Logement Sylvia Pinel sur le départ

Par , publié le
Politique
Sylvia Pinel

L'actuelle ministre du Logement Sylvia Pinel s'apprête à quitter le gouvernement pour siéger au conseil régional de Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon.

Alors que ces derniers jours, la tendance était plutôt au renoncement d'un siège au conseil régional (notamment constaté chez Louis Aliot et Éric Woerth) afin de maintenir des mandats en cours, l'actuelle ministre du Logement Sylvia Pinel apparaît à contre-courant de cette direction.

Élue au terme des récentes élections régionales, Mme Pinel s'apprête en effet à quitter son ministère au profit d'un poste de vice-président au conseil régional de Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon. Un siège, nous rapporte 20minutes.fr, que la successeur de Cécile Duflot au gouvernement obtiendra le 4 janvier prochain. La future ex-ministre devrait y être amenée à s'occuper de l’aménagement du territoire, des TIC (technologies de l’information et de la communication) et des politiques contractuelles.

Sylvia Pinel souhaite quitter le ministère du Logement pour siéger au conseil régional

S'il fallait le rappeler, Sylvia Pinel a de nouveau signifié, auprès de France 3 Midi-Pyrénées, avoir "toujours dit pendant la campagne qu'[elle ferait] le choix de la région et qu'[elle quitterait] le gouvernement" en cas d'élection aux régionales. Elle prévoit à ce titre de "rencontrer prochainement François Hollande et Manuel Valls pour parler de cela", et "espère pouvoir quitter le gouvernement dans les prochaines semaines ou les prochains mois".

Le président du Parti radical de gauche pour reprendre le portefeuille ministériel ?

Il se dit au passage que Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche (PRG) auquel adhère également Sylvia Pinel, souhaiterait profiter du départ de cette dernière pour intégrer à son tour le gouvernement. M. Baylet s'attendrait à un remaniement ministériel en début d'année prochaine, un nouveau jeu de chaises musicales où sa nomination pourrait être éventuellement prononcée. À noter pour finir que Jean-Yves Le Drian, pourtant élu il y a peu à la présidence du Conseil général de Bretagne, demeurera malgré tout ministre de la Défense. Et ce alors qu'il avait annoncé en octobre dernier qu'il respecterait la loi du non-cumul en cas de victoire aux régionales.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus