Régionales 2015 : Louis Aliot (FN) ne siégera pas au conseil régional

Par , publié le
Politique Louis Aliot
Louis Aliot

En dépit d'une liste arrivée seconde en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées au second tour des élections régionales, le leader du FN Louis Aliot ne siégera pas au conseil régional en raison de sa non inscription sur la liste des 40 élus du parti.

Si l'on s'attendait à ce que la tête de liste Front national (FN) en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées pour les régionales 2015 prenne place au sein du conseil régional, et ce conséquemment à une seconde place acquise au deuxième tour de ces élections, cette situation n'arrivera cependant pas.

La liste de Louis Aliot est certes arrivée seconde des suffrages en réunissant 33,87% des voix, soit 10,94% de moins que la socialiste Carole Delga. Il n'en demeure pas moins qu'en raison de sa non inscription sur une liste réunissant 40 élus du FN, le leader du parti n'accèdera pas à un siège au conseil régional.

Conseil régional : non inscrit sur une liste d'élus FN, Louis Aliot n'y siégera pas

20minutes.fr souligne qu'il s'en est fallu de quelques points pour que Louis Aliot soit élu, alors que celui-ci était classé cinquième sur la liste départementale des Pyrénées-Orientales. Et le site d'information d'ajouter que si le vice-président du FN avait remporté ces régionales, il aurait démissionné de ses autres mandats de conseiller municipal à Perpignan et de député européen.

Un privilège de mandats qui fait débat

C'est d'ailleurs le choix annoncé par Louis Aliot dimanche de privilégier ces mandats au détriment d'un siège au conseil régional qui lui depuis ont valu une pluie de critiques. Julien Léonardelli, secrétaire départemental du FN en Haute-Garonne, rappelle toutefois que cette décision ne date pas d'hier : "Il [ndlr : Louis Aliot] avait annoncé dès le début de la campagne qu’il aurait démissionné s’il avait été élu. Il est conseiller municipal à Perpignan, non rémunéré, et il a fait le choix de s’y implanter." Le principal intéressé a d'ailleurs signifié cette intention sur Twitter au conseiller régional (LR) de la région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées Dominique Reigné, lequel lui reprochait ainsi d'avoir "simplement [voulu] favoriser la réélection du PS" : "J'ai toujours affiché mon choix depuis le début ! Vous êtes un imposteur et un menteur. Les électeurs vous ont jugé !"

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus