Région PACA : Estrosi établit la "conférence régionale consultative"

Par , publié le
Politique Christian Estrosi, président de la région PACA.
Christian Estrosi, président de la région PACA.

Promise en fin d'année dernière consécutivement au retrait du PS des régionales, la "conférence régionale consultative" a été mise en place jeudi à Marseille par le président de la région PACA Christian Estrosi.

Suite à la débâcle du Parti socialiste (PS) en décembre dernier lors du premier tour des élections régionales et de son retrait de ce même scrutin, il était prévu que soit ultérieurement mise en place une "conférence régionale consultative".

Et cette dernière d'avoir finalement été établie jeudi à Marseille par le président de la région PACA Christian Estrosi. Comme le rapporte 20minutes.fr, cette conférence vise à ce que celles et "ceux qui ont fait le sacrifice de ne pas être au second tour" des élections puissent faire entendre leur voix.

"Conférence consultative" d'Estrosi : revenir sur les régionales

S'il en était besoin, le maire de Nice a rappelé le camp auquel il appartient : "Je suis et je reste un homme de droite […]. Je revendique mes désaccords avec les socialistes et il est naturel qu’ils fassent de même". Et l'élu d'avoir précisé que cette démarche a été motivée par le désir de revenir sur les évènements de l'entre-deux-tours de régionales :

« Je ne voulais pas faire comme si rien ne s’était passé pendant ces élections. Je ne voulais pas, à mon tour, tomber dans l’écueil qui fut celui de Jacques Chirac en 2002 […]. Ce que deviendra cette conférence ne dépend pas que de moi. Cela dépendra de ce que vous déciderez d’en faire, de votre engagement, de votre intérêt".

Le PS circonspect, le FN boycotte

L'initiative de M. Estrosi a cependant rencontré un accueil relativement tiède de la part du PS, représenté à cette conférence par vingt personnes. Le parti critique notamment la faible durée des débats. Christophe Castaner, tête de liste aux régionales, a d'ailleurs fait savoir que cette donnée pourrait mettre fin plus tôt que prévu à la participation du PS à cette réunion.

"C’est notre responsabilité d’y prendre part mais si cette instance doit se réunir deux fois par an avec dix minutes de temps de parole, nous n’y siégerons pas longtemps". Le Front national (FN) voit quant à lui cette conférence consultative comme "une mascarade" et a exprimé son refus d'y siéger.

Crédits photos : Capture écran YouTube.

Partager cet article

Pour en savoir plus