Tenir compte des bouchées plutôt que des calories pour rester mince

Par , publié le | modifié le
Santé Photo d'illustration. Une femme dégustant un donut.
Photo d'illustration. Une femme dégustant un donut.

Et si en matière de perte de poids, nous nous trompions d'ennemi ? Si le nombre de calories consommées est bien entendu important, il conviendrait également de calculer les bouchées. Manger moins, en somme. Une nouvelle étude vient en apporter la preuve.

La revue américaine Advances in Obesity, Weight Management & Control relaie l'étude toute récente de chercheurs de l'université Brigham Young, située dans l'Utah aux Etats-Unis. Selon eux, dans le cadre d'un régime, compter le nombre de calories n'est, loin de là, pas le plus important.

En effet, le nombre de bouchées serait un calcul bien plus porteur d'effets sur notre silhouette. Et si cette idée n'est pas révolutionnaire, elle a le mérite d'enfoncer encore un peu plus cette porte ouverte.

Perte de poids : manger en moins grande quantité

Pendant une semaine, le principal auteur de l'étude Josh West, ainsi que ses confrères ont analysé les habitudes alimentaires de 61 personnes volontaires. Par habitude alimentaire, ici il ne s'agit pas de calories, de protéines ou quoi que ce soit, mais bien du nombre de fois où un aliment ou un liquide (hors eau) atteignait leur bouche.

Une fois ces données enregistrées, les personnes ont dû, lors des 4 semaines suivantes, diminuer le total de ces bouchées de 20 à 30%.

Moins de bouchées : 1,6 kg en moins sur 4 semaines

Ainsi, et sans apporter aucune modification à leur régime alimentaire habituel, c'est-à-dire sans changement dans la nourriture absorbée, les volontaires ont perdu 1,6 kg en moyenne sur 4 semaines. Certes, seules 41 de ces personnes sont parvenues au terme de l'essai. Mais il s'agissait d'un abandon dû à la difficulté de tenir le compte précis de ces fameuses bouchées. Pour Josh West, "ces résultats confirment une chose que nous savions déjà : manger moins fait la différence. Cependant, il ne s’agit pas de s’affamer. Il faut seulement manger un peu moins que d’habitude".

Et pour résoudre ce délicat souci du comptage de bouchées, l'Université a mis au point un algorithme pouvant faciliter la tâche. Une startup a développé une application nommée SmartBites ("bouchées malignes") qui devrait bientôt voir le jour sur nos téléphones mobiles.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus