Régime : Découverte d'une enzyme qui brûle les graisses sans effort

Par , publié le
Santé Photo d'illustration. Une femme mesurant son tour de taille.
Photo d'illustration. Une femme mesurant son tour de taille.

Des chercheurs ont découvert une enzyme qui pourrait aider à combattre l'obésité en agissant comme un brûle graisse naturel.

Alors que l’on pense enfin à ressortir les maillots de bain, les promesses de régimes miracles et sans effort font également leur retour. Bien entendu, cette promesse est vaine et rien ne vaut une alimentation saine couplée à de l’exercice physique pour perdre les kilos superflus.

Mais cela pourrait bientôt changer depuis la découverte de l’enzyme PM20D1 par le biologiste Bruce Spiegelman et son équipe de chercheurs de l’Institut du cancer Dana-Farber (Boston).

L’enzyme qui brûle les graisses sans effort

Cette découverte a été relayée par nos confrères d’ActuSanté.net. Alors qu’ils travaillaient sur la formation des tissus adipeux, les scientifiques ont découvert cette enzyme répondant au doux nom de PM20D1.

Cette dernière produit en grande quantité des acides aminés N-acylés qui aide à la combustion des cellules adipeuses. Ces derniers activent en effet les cellules adipeuses brunes qui brûlent les calories de la graisse.

Test encourageant sur des souris

Après leur découverte, les chercheurs ont utilisé des souris de laboratoire pour vérifier l’efficacité de PM20D1. Pour cela, ils ont fait prendre de la masse graisseuse aux cobayes et leur ont ensuite injecté l’enzyme. Après huit jours de traitement, les scientifiques ont observé une diminution significative des masses graisseuses localisée aux zones d’injection des acides aminés.

Pour le Dr Spielgelman, PD20D1 serait donc un « brûle graisse naturel ». Ces données suggèrent que la PM20D1 peut être utilisée comme thérapie pour l’obésité et d’autres troubles qui y sont associés comme le diabète et la maladie du foie gras », précise le spécialiste.

Les recherches vont maintenant être approfondies afin de vérifier si l’enzyme PM20D1 produit le même résultat sur l’homme. En attendant, ne remisez pas tout de suite vos chaussures de running au placard !

Crédits photos : Shutterstock.Com

Partager cet article

Pour en savoir plus