Un randonneur français meurt dans une chute dans un glacier en Islande

Par , publié le | modifié le
France Le glacier Torfajökull en Islande. Capture d'écran de Google Maps.
Le glacier Torfajökull en Islande. Capture d'écran de Google Maps.

Un randonneur français, adepte du trekking, a fait une chute mortelle dans un glacier volcanique islandais. Des secours d'envergure ont finalement retrouvé son corps sans vie sous la calotte glaciaire.

Dans un communiqué, l'association islandaise de recherche et de sauvetage a indiqué que le drame s'est produit au sud-ouest de l'Islande dans le massif du Landmannalaugar. Mardi soir, un randonneur français chevronné et son compagnon ont fait une chute alors qu'ils tentaient de traverser un pont de glace qui s'est effondré. Les deux randonneurs effectuaient un périple sur le glacier baptisé Torfajökull. C'est lorsqu'ils ont voulu franchir un pont de glace surplombant une cavité formée par le ruissellement des eaux de fonte du glacier que le pont s'est effondré entraînant les deux trekkeurs. L'un des randonneurs est sorti indemne de sa chute et a pu prévenir les secours qui n'ont pu que retrouver le corps sans vie du trekkeur français.

Des secours d'envergure pour retrouver le français

Les secours sont intervenus rapidement et massivement. Près de 300 personnes ont été mobilisées pour sauver le premier trekkeur et retrouver le second. Ils se sont relayés pendant environ 24 heures. Les secouristes ont passé la nuit de mardi et la journée de mercredi à déblayer la glace et la neige qui avait ensevelit le randonneur français.

Les secours ont dû employer des explosifs pour fracturer l'importante couche de glace. Le corps sans vie du randonneur français a finalement été retrouvé sous six mètres de calotte glaciaire par des spéléologues et a pu être extrait.

L'identité du randonneur pas révélée

Après avoir extrait le corps de la calotte glaciaire, les secouristes islandais l'ont transporté dans un village de la région. La dépouille devrait prochainement être transférée à Reykajvik, la capitale islandaise. L'association islandaise de recherche et de sauvetage n'a pas révélé l'identité du randonneur, se limitant à donner sa nationalité française.

Partager cet article