Raillé pour sa naïveté, Sarkozy rencontrera les patrons de Le bon coin

Par , publié le
France Nicolas Sarkozy le 24 mars 2016 à Saint Maur
Nicolas Sarkozy le 24 mars 2016 à Saint Maur

La semaine dernière, Nicolas Sarkozy a avoué ne pas connaitre le site "Le bon coin". Sa naïveté a fait la joie des internautes. Le site a invité l'ex-président à une rencontre qu'il a accepté.

Si comme Nicolas Sarkozy, vous ne connaissez pas le site "le bon coin", sachez qu'il s'agit d'un des sites les plus visités en France. La plateforme propose de publier des annonces gratuites pour vendre un peu tout et n'importe quoi, le meilleur comme le pire. Cet énorme vide grenier reçoit plus de 22 millions de visiteurs uniques mensuellement.

Nicolas Sarkozy moqué pour sa naïveté

Lors d'une rencontre à Lyon pour parler de l'emploi, des chefs d'entreprise ont reconnu passer par le site "Le bon coin" afin de recruter des salariés. Nicolas Sarkozy a alors naïvement demandé : "C’est quoi, le Bon Coin ?". Cette ignorance a fait la semaine dernière la risée des internautes qui se sont moqués de l'ex-président jugeant notamment le décalage énorme séparant les citoyens des hommes politiques.

Une grande majorité des français connaissent le fameux vide-grenier virtuel qui est aussi devenu un acteur majeur pour les offres d'emploi. Finalement, par voie de Twitter, Nicolas Sarkozy a reconnu s'être renseigné et proposé de parler emploi avec les dirigeants du site.

La réponse de "Le bon coin" n'a pas tardé

Profitant de l'opportunité, le site a donc proposé à l'ancien chef de l'Etat de venir les rencontrer dans leurs locaux. Les dirigeants ont aussi profité de l'aubaine pour publier quelques chiffres montrant à quel point ils sont devenus un acteur majeur dans le secteur de l'emploi en France.

Après dix années d'existence, le site de petites annonces gratuites a connu un très large succès. L'entreprise présente un chiffre d'affaire de 179 millions d'euros l'an dernier et plus de 26 millions de petites annonces aussi diverses que variées. Le site emploie 400 salariés dont beaucoup d'ingénieurs. Il est aussi devenu le premier site privé d'offres d'emploi en France, devenant une alternative prisée à Pole Emploi. Rendez-vous est donc pris avec l'ex président pour une rencontre qui devrait être particulièrement médiatisée.

Crédits photos : © AFP GUILLAUME SOUVANT

Partager cet article

Pour en savoir plus