Les radars automatiques, jackpot pour l'Etat

Par , publié le
Économie Un radar (photo d'illustration)
Un radar (photo d'illustration)

En 2015, les radars automatiques ont rapporté la bagatelle de 789 millions d'euros à l'Etat. Ce chiffre représente une hausse de 38% en 7 ans.

En France, on dénombre quelque 4.200 radars automatiques sur le bord des routes et autoroutes. En 2015, selon un rapport de la Cour des comptes que BFMTV a pu consulter, ils ont rapporté 789 millions d'euros à l'Etat. Soit, par simple calcul, un gain de 164.000 euros chacun, par an. Ce chiffre est un record, et représente une hausse de 38% depuis 2009.

Les radars flashent moins, mais sont plus efficients

Pour autant, un paradoxe est mis en lumière par l'Agence nationale du traitement automatisé des infractions (Antai) : en 2015, les radars ont crépité 20,24 millions de fois, contre 20,37 millions en 2014. Mais ils se montrent en revanche plus efficaces, puisque le taux de conversion photo/contravention atteint 66%, alors qu'il n'était que de 46% 10 ans auparavant.

En tout et pour tout, l'année passée, 13,31 millions de contraventions ont été dressées et envoyées aux propriétaires des véhicules pris en flagrant délit.

500 nouveaux radars à l'horizon 2019

Autre origine de la hausse des contraventions, la possibilité de verbaliser les conducteurs étrangers (qui représentent 20% des contraventions après leur passage sur nos routes), après qu'un accord soit intervenu avec l'Allemagne et les Pays-Bas.

Pourtant, le nombre de morts sur les routes est en hausse puisqu'on a dénombré en 2015, 3.464 décès. Si une baisse de 5% est intervenue en avril, l'Etat poursuit l'instauration de mesures pour limiter ces morts. Ainsi, 500 nouvelles "zones radars" seront implantées dans les 3 ans qui viennent. Par ailleurs, 10.000 à 12.000 faux radars devraient être installés pour inciter les automobilistes à lever le pied.

Crédits photos : PRESS AND CO/phototélé.com

Partager cet article

Pour en savoir plus