Radars leurres : les premiers appareils installés dans le Pas-de-Calais

Par , publié le
Société Les trois nouveaux panneaux de signalisation des radars
Les trois nouveaux panneaux de signalisation des radars

Les premiers faux radars, ou radars leurres, viennent de faire leur apparition sur les routes de France, et plus particulièrement dans le Pas-de-Calais.

La nouvelle en elle-même peut déjà quelque peu atténuer leur effet. On apprend ainsi non seulement que les premiers radars leurres ont récemment fait leur apparition sur les routes de France, mais également qu'ils se trouvent dans le Pas-de-Calais, et plus spécifiquement sur la départementale 939 reliant Aubigny-en-Artois et le Parcq.

Si les automobilistes évoluant dans le secteur concerné sont donc certes prévenus, l'installation de ces faux radars sur ces 37 kilomètres de routes se voulait toutefois nécessaire en raison du nombre d'accidents y ayant été relevés en cinq ans : 6 morts et 28 blessés graves, comme nous le rapporte BFMTV.COM.

Pas-de-Calais : les premiers radars leurres installés pour réduire le nombre d'accidents

Ces radars leurres prennent la forme de panneaux avertissant de la présence d'un radar. Sauf que, la plupart du temps, aucun radar ne sera présent pour vérifier votre vitesse. Et quand bien même un appareil était mis en place, il serait alors disposé de manière aléatoire et ne resterait jamais à la même place. Une caractéristique conforme à ce qu'avait présenté le Premier ministre Manuel Valls en fin d'année dernière : "La position des radars pourra varier en fonction de l’accidentologie constatée comme cela se pratique au Royaume-Uni ou en Suisse".

Des radars classiques moins efficaces avec le temps

Avec ces radars leurres, les autorités s'attendent à prendre à revers les automobilistes habitués des routes et des emplacements des radars. Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, indique ainsi que "les gens ralentissent quand ils les voient, et ré-accélèrent ensuite. Avec le leurre, nous allons donner l’impression aux gens que nous allons pouvoir les contrôler à beaucoup plus d’endroits du réseau routier". Mais pour Pierre Chasseray, délégué général de 40 Millions d'automobilistes, cette nouvelle mesure n'appelle pas forcément à réduire les accidents de la route, au contraire : "Ce qui est gênant, c’est qu’on est en train de créer une psychose du radar en France. Mais on voit bien que ça marque des limites. Depuis deux ans, on ajoute des radars sur les routes de France, et il y a de plus en plus d’accidents".

Crédits photos : J.O

Partager cet article