Qwant, le moteur de recherche français s'associe à Mozilla et veut avancer

Par , publié le
Web Page d'accueil du moteur français Qwant
Page d'accueil du moteur français Qwant

Il est français, efficace, respectueux de la vie privée, mais ne fait pas encore le poids face à Google : Qwant, le moteur de recherche, voudrait être plus reconnu.

Qwant ne représente qu'une très, très faible part des recherches faites via Internet en France, avec 1,2%. Et pourtant, ce moteur est bien de chez nous. Il y a 3 ans, quand il a été porté sur les fonds baptismaux par des ressources financières européennes, il se positionnait cependant sur un point que disent affectionner les internautes, à savoir le respect de la vie privée. En effet ici, pas d'installation de cookie, pas de collecte de données et la géolocalisation est passée sous silence.

Aujourd'hui, Qwant annonce des innovations et espère que ces dernières l'aideront à séduire de plus ne plus d'adeptes face à Google, référence absolue des moteurs de recherche.

Qwant et le navigateur Firefox s'unissent

Eric Léandri, cofondateur du moteur, a expliqué ce jour lors d'une conférence de presse : "C'est un accord basé avant tout sur des valeurs communes, de respect de la vie privée et de non-traçage des utilisateurs. Grâce à cet accord nous sommes désormais disponibles sur Firefox mais également sur mobile".

En effet, Mozilla va lancer une version du navigateur Firefox dédiée à Qwant, qui sera le moteur de recherche par défaut, et qui "protège l'internaute contre le pistage sur le web". En contrepartie, le Français rétribuera Mozilla sur la base d'un pourcentage des achats en ligne potentiellement effectués par les utilisateurs, nous apprend France Info.

L'alternative, encore et toujours

En outre, Qwant joue encore la carte de la différence en proposant désormais à ces résultats de recherche un ongle musique. Par exemple, et contrairement à Google, une fois les résultats à propos d'un artiste affichés, YouTube ne sera pas la seule plateforme à être proposée.

Et la société s'offre même le luxe de vouloir concurrencer Google Maps en lançant "une fonction de cartographie et d’images satellites", nous apprend encore la radio nationale.

Crédits photos : Capture écran Qwant

Partager cet article