"Quenelle" à Manuel Valls : un jeune homme condamné à 500 euros d'amende

Par , publié le
France Manuel Valls, le premier Minisitre
Manuel Valls, le premier Minisitre

Un jeune homme de 23 ans a été condamné mardi à 500 euros d'amende pour avoir, en novembre dernier, effectué une "quenelle" devant le Premier ministre Manuel Valls.

L'affaire de la "quenelle" à Manuel Valls trouve son origine à la fin d'année dernière. Le 6 novembre 2015, le Premier ministre Manuel Valls est en déplacement à Moirans, dans l'Isère. Si celui-ci aura été globalement bien accueilli par la foule, un groupe d'une vingtaine de personnes l'aura cependant conspué.

Une attitude s'expliquant par une décision de justice émise le mois précédent et qui défendait à un membre de la communauté des gens du voyage de sortir exceptionnellement de prison pour prendre part à des funérailles. Ce verdict aura conduit la commune iséroise à être le théâtre d'émeutes deux semaines durant.

500 euros pour une "quenelle" faite au Premier ministre en Isère

Et lors de la venue du Premier ministre à Moirans, l'un des désapprobateurs avait effectué devant lui une "quenelle", soit un geste supposément utilisé pour manifester son opposition au système en place. Plusieurs jours plus tard, ce jeune homme a été identifié sur un cliché, avant de faire l'objet de poursuites.

L'accusé regrette son geste

Le procureur de la République avait requis que cet électricien de 23 ans soit condamné à 20 à 30 heures de travaux d'intérêt général. Pour la défense de l'accusé, Me Decombard aura déclaré que ce dernier n'avait pas, jusqu'ici, de casier judiciaire et qu'il menait sa "vie avec une femme qui travaille comme lui". Et d'avoir ajouté que son client "vient dire par ce geste qu’il n’est pas d’accord avec la politique menée". On apprend de même, dans des propos rapportés par Francetv info, que le prévenu "regrette [son geste], parce que ça a pris une tournure incroyable sur le plan médiatique et judiciaire". Et si la loi le mettait sous le coup d'une peine de six mois de prison et 7.500 euros d'amende, le jeune homme a finalement été condamné mardi à régler une amende, bien moins conséquente, de 500 euros.

Crédits photos : © Lionel Guericolas (Visual Press Agency) pour Public Sénat

Partager cet article

Pour en savoir plus