Pyrénées-Orientales : il bat une chatte errante à mort pour "se passer les nerfs"

Par , publié le
Faits Divers Chat errant
Chat errant

Un homme âgé de 30 ans a été interpellé et placé en garde à vue dans les Pyrénées-Atlantiques après avoir lynché une chatte errante. L'individu explique avoir agi ainsi pour "se passer les nerfs".

Les faits remontent au début du mois de novembre. Dans une rue de Saint-Estève (Pyrénées-Orientales), une bénévole de l'association de protection féline "Les Chats d'Oc" découvre Véga, une chatte errante en train d'agoniser dans une buse. Âgé de 13 ans et tatoué et stérilisé par l'association, l'animal succombera à ses blessures le lendemain en dépit d'avoir été pris en charge par un vétérinaire.

Les violences ont été filmées par la vidéosurveillance de la ville, comme l'indique la présidente des Chats d'Oc Josyane Gineste : "Sur la vidéo, on voit un homme arriver en voiture vers l'endroit où nous nourrissons les chats. Sorti de la voiture, il assomme Véga d'un coup de bâton avant de la prendre par le cou et de s'acharner. Il l'a massacrée."

Interpellé et mis en garde à vue après avoir lynché un chat pour se défouler

Des images ayant permis à la gendarmerie de Rivesaltes de procéder à l'interpellation et au placement en garde à vue de l'individu lundi dernier. Nos confrères du Midi Libre rapportent que l'homme est âgé de 30 ans et réside à Saint-Estève. Auprès des autorités, il a avoué les faits lui étant reprochés, en précisant qu'il voulait "se passer les nerfs" sur quelque chose. En voyant la chatte agoniser, il aurait alors choisi d'abréger sa douleur.

Un jugement prévu pour janvier

Le trentenaire a été remis en liberté et son jugement est attendu pour être délivré le 21 janvier prochain pour "sévice grave ou acte de cruauté envers un animal domestique". La justice aura également à rendre son verdict sur son accusation de "conduite malgré annulation du permis de conduire".

Crédits photos : Anna Vaczi / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus