Pseudonymes sur Facebook : l'Allemagne fait plier Zuckerberg

Par , publié le
Web Facebook, le réseau social
Facebook, le réseau social

Un tribunal d'Allemagne vient de donner raison à une internaute à qui Facebook défendait l'utilisation d'un pseudonyme. La justice a également fait lever l'obligation pour les utilisateurs du réseau social de lui communiquer leurs véritables nom et prénom.

Depuis 2014 et sur la base invoquée de motifs de sécurité, Facebook n'autorise l'utilisation de son réseau social qu'aux utilisateurs acceptant de lui confier leurs véritables nom et prénom. Les internautes récalcitrants et qui font usage d'un pseudonyme voient d'ailleurs leurs comptes être bloqués.

Le recours à un pseudonyme n'est toutefois pas interdit, il est simplement mis en parenthèses aux côtés du nom de l'utilisateur. Le site Infos Mobiles rappelle par ailleurs que dans plusieurs pays, il est possible de changer de nom à loisir. Mais il se trouve qu'une internaute allemande qui souhaitait utiliser un pseudonyme s'est vu stoppée dans son élan par Facebook, qui a ainsi bloqué son compte.

Facebook : un tribunal d'Allemagne condamne le réseau sur la question des pseudonymes

Une attitude qui vient de valoir à la firme de Mark Zuckerberg une condamnation émise par un tribunal de Hambourg. Ce dernier a ainsi prononcé une décision défendant désormais à Facebook d'obliger ses utilisateurs à fournir leurs nom et prénom afin que ceux-ci puissent naviguer sur la plate-forme comme ils l'entendent.

Une décision pas valable mondialement ?

De son côté, Facebook s'est défendu de cette nécessité en citant plusieurs points. Le premier concerne la garantie de la sécurité de l'utilisateur, et le second la possibilité pour les inscrits du réseau de savoir précisément avec quelles personnes ils interagissent. Rien toutefois qui puisse motiver le retrait de la condamnation. En réponse au réseau social qui avançait que seules les lois d'Irlande (où est basé le siège social de Facebook) pouvaient impacter les activités de la plate-forme, le gendarme des données personnelles allemandes a indiqué que "Facebook a une activité économique en Allemagne avec son bureau à Hambourg", et que "quiconque joue sur son terrain se doit d’obéir à ses règles". Et si cela n'est pas explicitement précisé, il apparaîtrait que la décision du tribunal ne concerne que les utilisateurs de Facebook résidant en Allemagne.

Crédits photos : JaysonPhotography / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus