Prolongement de la ligne 11 du métro parisien : début des travaux préparatoires

Par , publié le
France Une rame de métro à Paris.
Une rame de métro à Paris.

La ligne 11 du métro parisien, qui relie pour le moment Châtelet à la Mairie des Lilas, va être prolongée de 5,4 kilomètres. Les travaux préparatoires ont débuté lundi.

Lundi à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), ont été lancés les travaux de prolongation de la ligne 11 du métro de Paris. A l'heure actuelle, celle-ci relie Châtelet à la Mairie des Lilas. Avec en toile de fond, la campagne électorale pour les Régionales de 2015.

Ligne 11 du métro : un chantier de 5 à 7 ans

D'après la RATP, c'est un bassin de 82.000 habitants et d'emplois qui se trouvent concernés par ces travaux. A terme, 5,4 kilomètres de voies seront effectifs, et la nouvelle ligne arrosera 5 villes de la banlieue à l'Est de la capitale : Les Lilas, Romainville, Noisy-le-Sec, Montreuil, et enfin Rosny-sous-Bois, de laquelle les travaux préparatoires des 6 prochaines stations ont commencé.

D'autres chiffres : le chantier devrait durer entre 5 et 7 ans, et son budget a été estimé à 1,3 milliard d'euros. Une somme qui sera supportée par l'Etat, la Région Île-de-France, le Conseil départemental, la RATP et la Ville de Paris.

Valérie Pécresse inquiète

C'est là que la campagne pour les Régionales s'invite : Valérie Pécresse, sur place lundi, a certes estimé que la ligne 11 est "une ligne indispensable". Mais dans le même temps, la candidate pour Les Républicains tance Anne Hidalgo: "on ne peut pas accepter que la maire de Paris ne respecte pas ses engagements". En avril dernier, la RATP avait accusé la Ville de Paris de ne pas avoir "amené sa part" au financement du coût des travaux. Cette dernière avait confié à l'AFP qu'elle n'envisageait pas de "financer des infrastructures en dehors de son territoire". Valérie Pécresse a ajouté lundi : "Si le plan de financement n'est pas bouclé aujourd'hui, c'est autant de retard de pris".

Claude Bartolone, adversaire de la candidate Les Républicains en décembre prochain, a répondu : "Sur le financement on sera au rendez-vous et ce sera d'autant plus facile que c'est une ligne qui va permettre d'améliorer les choses à la fois pour la banlieue et pour Paris". Même son de cloche chez Jean-Paul Huchon : pour le président de la région, "C'est un rêve sur cinq générations. On y pense depuis longtemps, c'est un chantier nécessaire pour la réussite du Grand Paris".

Crédits photos : Viacheslav Lopatin / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus