Prolongation de l'état d'urgence : les Français majoritairement favorables

Par , publié le
Société François Hollande le vendredi 13 novembre 2015
François Hollande le vendredi 13 novembre 2015

Un sondage YouGov révèle que sept Français sur dix sont favorables à une prolongation de l'état d'urgence instauré en France suite aux attentats du 13 novembre dernier.

Le 13 novembre dernier au soir, le président de la République française annonçait l'instauration de l'état d'urgence conséquemment aux attentats survenus plusieurs dizaines de minutes plus tôt et qui auront fait 130 morts. Et après deux mois jour pour jour d'une France en état d'urgence, on apprend que sa prolongation ne semble pas déranger tant que cela au sein de la population hexagonale.

Un sondage réalisé par YouGov pour le compte du Huffington Post et de iTELE révèle en effet, en ce mercredi, que près de sept François interrogés sur dix sont positifs à une extension de l'état d'urgence au-delà du 21 février prochain. Dans le détail, cela nous donne 69% de sondés favorables à une prolongation, 29% "très favorables" et 39% "plutôt favorables" à un tel allongement.

69% de Français favorables à une prolongation de l'état d'urgence au-delà du 21 février

Les réfractaires apparaissent minoritaires, 13% des Français interrogés s'étant dit "plutôt défavorables" à cette idée quand 10% s'y sont montrés "très défavorables". 9% des sondés ne se sont quant à eux pas prononcés. Nos confrères d'Europe1, qui rapportent ces résultats, ajoutent que plus les sondés sont âgés, et plus les retours à une prolongation de l'état d'urgence sont positifs. Car si plus de la moitié des 18-34 ans (56%) sont pour, les 35-54 ans approuvent à 66% et 77% des 55 ans et plus donneraient leur accord.

Une majorité pour une inscription dans la Constitution

65% des personnes interrogées ont indiqué se reconnaître dans la proposition suivante : "la prolongation de l'état d'urgence en cas de menace avérée se justifie, car il faut accepter une certaine limitation des libertés fondamentales des individus pour mieux garantir la sécurité de tous". Ils ne sont finalement que 18% à considérer cette prolongation "dangereuse car ce régime d'exception porte atteinte aux libertés fondamentales des individus", avec 16% des sondés n'ayant pas souhaité se prononcer. Signalons pour finir qu'une majorité de Français (62%) se prononce en faveur d'une inscription de l'état d'urgence dans la Constitution, contre 23 voix défavorables et 15% non entendues.

Crédits photos : capture d'écran TF1

Partager cet article

Pour en savoir plus