Produits amaigrissants : pas de miracles selon l’Agence du médicament

Par , publié le | modifié le
Santé Des médicaments
Des médicaments

L’Agence du médicament met en garde contre l’utilisation de produits souvent dangereux pour la santé pour perdre quelques kilos. Il n'y a pas de solutions miracles pour perdre du poids mais il existe des solutions dangereuses.

La France est le deuxième pays du monde où les femmes sont le plus concernées par les régimes et la recherche de la minceur à tout prix. En effet, 60 % des Françaises formulent le souhait de perdre quelques kilos superflus même si elles ne sont pas en surpoids.

Les groupes pharmaceutiques ont su s’engouffrer dans la brèche en proposant sur le marché de nombreux produits qui permettraient de perdre du poids plus facilement. Aujourd’hui, l’Agence du médicament tient à mettre en garde contre l’utilisation de ces « produits miraculeux ».

Pas de produit miracle pour perdre du poids

Dans un état des lieux sur le marché des produits minceur publié le 7 juillet, l’Agence du médicament précise qu’« Il n’existe aucun produit miracle. Aucune des méthodes généralement proposées pour faire perdre du poids ne peut se vanter d’obtenir un amaigrissement significatif et surtout durable ».

Pour l’agence, ces méthodes relèvent au mieux de la charlatanerie et sont totalement inefficaces hormis un effet placebo qui ne sera pas durable, mais dans le pire des cas, certaines pratiques peuvent s’avérer dangereuses pour la santé.

Attention aux remèdes à base de plantes

Le danger le plus sournois pour l’Agence du médicament réside dans la prise de plantes (infusions ou capsules) pour tenter de maigrir. Si ces dernières peuvent sembler sans danger, car naturelles, ces substances pourraient induire une interaction médicamenteuse avec un autre traitement en cours. C’est notamment le cas de l’orange amère qui expose à des troubles cardiaques, car elle contient de l’éphédrine.

L’Agence du médicament met également en garde contre l’utilisation des produits vendus sur Internet qui violent très souvent les lois en vigueur. Vendus comme de simples compléments alimentaires, ils contiennent souvent des substances très néfastes (laxatifs, métaux lourds, antidépresseurs, substances vénéneuses). Dans de nombreux cas, on y retrouve de la sibutramine, un anorexigène mortel.

Crédits photos : Phattana Stock/shutterstock.com

Partager cet article