Prise de poids : prévenue par la consommation de fruits et légumes riches en flavonoïdes ?

Par , publié le
Santé Myrtilles
Myrtilles

Une récente étude indique que la consommation de fruits et légumes riches en flavonoïdes tels les myrtilles et les oignons permettrait de maintenir un poids à un certain niveau.

Alors que le mois dernier, on apprenait que le risque de troubles de l'érection pouvait se voir quelque peu réduit par l'absorption d'aliments riches en flavonoïdes, il apparaît aujourd'hui que ces derniers peuvent revêtir un autre avantage : celui de prévenir la prise de poids.

Il s'agit là des conclusions d'une étude de grande ampleur parue la semaine passée dans les colonnes du British Medical Journal et conduite auprès d'un échantillon de 124.086 hommes et femmes dans plusieurs États américains. Nos confères du Parisien rapportent que l'objectif de l'enquête était de déterminer le lien entre la prise de poids et sept types de flavonoïdes différents préalablement analysés.

Aliments riches en flavonoïdes : bons pour prévenir les troubles de l'érection et la prise de poids ?

Ont été sollicités des participants à trois cohortes de suivi. Dans le cadre d'entretiens organisés tous les deux ans entre 1986 et 2011, ces hommes et femmes ont été appelés à communiquer à chaque fois leur poids, leurs habitudes journalières de même que les nouvelles maladies qu'on aura pu leur diagnostiquer. Ces participants devaient également rapporter leurs habitudes alimentaires à des scientifiques tous les quatre ans.

Les anthocyanosides, les polymères et les flavonols particulièrement concernés

Et après avoir fait peser dans la balance les facteurs d'alimentaires et ceux relatifs au style de vie tels le tabagisme, les chercheurs sont arrivés à la conclusion qu'une forte consommation de flavonoïde résultant en une prise de poids moindre, et ce quel que soit le sexe et l'âge. Ces résultats se basent plus particulièrement sur trois sous-catégories de flavonoïdes : les anthocyanosides, les polymères et les flavonols. On trouve les premiers dans les myrtilles et les fraises, les seconds dans le thé et les pommes et les troisièmes dans le thé let les oignons. En dépit de résultats obtenus uniquement par l'observation, les auteurs de l'étude estiment que ceux-ci "pourraient aider à affiner les recommandations diététiques précédentes pour prévenir l'obésité et ses conséquences potentielles".

Crédits photos : imagina / morgueFile

Partager cet article

Pour en savoir plus