Prise de poids entre deux grossesses : potentiellement dangereuse pour le bébé

Par , publié le | modifié le
Santé Une femme enceinte (photo d'illustration)
Une femme enceinte (photo d'illustration)

Une étude suédoise révèle que prendre du poids entre deux grossesses favoriserait un risque de décès du bébé.

Il ne serait apparemment que très peu recommandé aux femmes enceintes de prendre du poids après une première grossesse. Une étude suédoise publiée mercredi dans la revue médicale britannique The Lancet révèle ainsi que la prise de poids entre deux grossesses aurait pour conséquence d'augmenter le risque de décès du bébé.

Une conclusion établie après que des chercheurs se soient penchés sur les données de plus de 40.000 femmes suédoises ayant donné naissance à deux reprises entre 1992 et 2012. Les scientifiques ont procédé à la mesure de la prise de poids entre les deux grossesses, pour se rendre compte que les femmes qui affichaient une prise de poids supérieure à 11 kilos présentaient un risque accru de 55% de perdre leur bébé à la naissance.

Un risque accru de 50% d'accoucher d'un mort-né pour les femmes ayant pris du poids entre deux grossesses

Une probabilité retombant à 29% chez ces mêmes femmes pour que leur enfant décède avant un an. L'auteur de l'étude, le professeur Sven Cnattingius officiant l'Institut Karolinska (Stockholm), précise les résultats obtenus : "Environ un cinquième des femmes dans notre étude ont pris suffisamment de poids entre leurs deux grossesses pour accroître leur risque de mettre au monde un enfant mort-né de 30 à 50% et d'avoir un bébé décédé au cours de sa première année de l'ordre de 27 à 60%."

De faibles probabilités de décès en Suède

Le professeur Cnattingius signifie bien n'avoir pas exclu d'autres facteurs de risque tels le tabagisme, l'âge maternel ou encore le niveau éducatif. Nos confrères du Matin Online modèrent cependant cette découverte en rapportant qu'en Suède, on observe 2 morts-nés pour 1.000 naissances, et qu'en y ajoutant 50% de risque supplémentaire, ce chiffre n'augmente que d'une unité. Ajoutons pour finir qu'une perte de poids d'environ 6 kilos entre deux grossesses, mais pour une femme en surpoids, a pour effet une réduction de moitié du risque d'accoucher d'un mort-né. Et qu'une perte semblable de poids pour une femme affichant un poids normal augmente en revanche de 57% le risque de décès du bébé.

Crédits photos : Phaendin/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus