Primaires républicaines américaines : Donald Trump fait cavalier seul

Par , publié le
International Les candidats à la primaire républicaine (G à D):  le gouverneur de l'Ohio John Kasich, la femme d'affaires Carly Fiorina, le sénateur de Floride Marco Rubio, le neurochirurgien retraité Ben Carson, le milliardaire Donald Trump, le sénateur du Texas Ted Cruz, l'ex gouverneur de Floride Jeb Bush, le gouverneur du New Jersey Chris Christie et le sénateur du Kentucky Rand Paul, le 15 décembre 2015, à Las Vegas
Les candidats à la primaire républicaine (G à D): le gouverneur de l'Ohio John Kasich, la femme d'affaires Carly Fiorina, le sénateur de Floride Marco Rubio, le neurochirurgien retraité Ben Carson, le milliardaire Donald Trump, le sénateur du Texas Ted Cruz, l'ex gouverneur de Floride Jeb Bush, le gouverneur du New Jersey Chris Christie et le sénateur du Kentucky Rand Paul, le 15 décembre 2015, à Las Vegas

La victoire de Donald Trump dans l'Etat de l'Indiana a sonné le glas des derniers concurrents du milliardaire. Après que ceux-ci aient jeté l'éponge, il reste désormais le seul candidat républicain.

Dans la foulée de l'annonce des résultats de l'Etat d'Indiana, Ted Cruz, le principal concurrent de Donald Trump, annonçait qu'il arrêtait sa campagne comprenant qu'il ne pourrait jamais refaire son retard. Hier, John Kasich, le gouverneur de l'Ohio a lui aussi annoncé qu'il suspendait sa campagne. Donald Trump se tourne désormais vers celle qui sera probablement sa rivale lors des élections présidentielles, Hillary Clinton.

John Kasich jette lui aussi l'éponge

Hier soir, le gouverneur de l'Ohio, qui n'avait enregistré qu'une seule victoire, justement dans l'Etat de l'Ohio, a finalement décidé lui aussi d'arrêter sa campagne laissant donc la victoire des primaires démocrates à Donald Trump. Alors que mardi, son directeur de campagne assurait pourtant que le candidat Irait jusqu'au bout du processus électoral, John Kasich, conscient qu'il ne pourrait jamais remonter un tel retard, a pris la décision de se retirer.

Le gouverneur de l'Ohio a ainsi déclaré son forfait à Colombus : "Alors que je suspends ma campagne aujourd'hui, j'ai la conviction, une foi plus profonde, que le Seigneur me guidera sur le bon chemin".

Donald Trump tourne désormais ses attaques vers Hillary Clinton

La bataille des primaires républicaines est désormais finie. Le front anti-Trump mené par plusieurs ténors du parti n'aura pas fonctionné. Le milliardaire devra donc aussi s'attacher à rassembler ceux de son parti. Un pari difficile tant le candidat anti-conventionnel suscite à la fois l'adoration et la répulsion totale.

Maintenant que la victoire de Donald Trump est acquise, le milliardaire porte désormais toute son attention vers Hillary Clinton qui sera probablement sa rivale lors des élections présidentielles. L'ex première dame, largement en tête, n'en a cependant pas encore fini avec Bernie Sanders, l'autre candidat surprise de ces primaires, et devra continuer de batailler dans les primaires avant de s'attaquer à son tour au phénomène Trump. Deux visions radicalement opposées. L'une représentant l'establishment alors que l'autre entend justement remettre en cause le système politique aux Etats-Unis.

Crédits photos : © AFP/Archives ROBYN BECK

Partager cet article

Pour en savoir plus