Primaires américaines : un nouveau soutien de poids pour Donald Trump

Par , publié le
International Ben Carson
Ben Carson

Ben Carson qui fut, quelques mois durant, donné second dans les sondages, a jeté l'éponge après ses défaites dans les premières élections. Il a décidé d'apporter son soutien à Donald Trump avec qui pourtant il avait eu des mots durs.

Après de mauvais résultats aux premières élections aux primaires républicaines, Ben Carson a jeté l'éponge. Ce neurochirurgien à la retraite disposait, entre septembre et décembre, d'une jolie cote de popularité se plaçant second dans les sondages après Donald Trump et le devançant même pour certains instituts. Les premiers votes ont cependant été cruels pour le favori des conservateurs chrétiens évangéliques qui a préféré renoncer et apporter son soutien à Donald Trump.

Un soutien malgré de virulents échanges

Le choix vers un soutien à Donald Trump du seul candidat noir aux primaires républicaines peut sembler curieux tant les deux candidats ont eu des échanges assez violents durant les débats. Mais Ben Carson se justifie en déclarant : "nous avons enterré la hache de guerre, c’était politique".

Le candidat malheureux insiste en ajoutant : "Il y a deux Donald Trump, celui que vous voyez sur scène, et l’autre très cérébral, avec qui on peut avoir une bonne conversation". Il se déclare même agréablement surpris de constater qu'il dispose de "plus d’alignement philosophique et spirituel" qu'il ne le pensait auparavant.

Après Chris Christie, lui aussi candidat malheureux aux primaires, c'est donc un second soutien de poids pour Donald Trump malgré le front anti Trump lancé depuis quelques semaines par des ténors du parti conservateur. Sans doute que la possibilité d'un poste de ministre aura incité les deux ex-candidats à apporter leur soutien au grand favori des sondages.

Donald Trump sûr de sa victoire

Bien que toujours en duel avec Ted Cruz qu'il devance assez nettement, Donald Trump voit déjà les élections gagnées et appelle les membres de son parti à le soutenir avec une petite phrase révélatrice : "Acceptez, au lieu de me combattre". Le favori des sondages républicains a même appelé à mettre fin aux débats télévisés avec son concurrent Ted Cruz.

Le front anti-Trump issu de son propre parti quant à lui ne s'annonce toujours pas vaincu et continue de financer des campagnes télévisées contre leur favori au risque de faire imploser le parti.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus