Primaires américaines : Bernie Sanders pourrait créer la surprise

Par , publié le
International
Bernie Sanders, sénateur du Vermont et candidat aux élections présidentielles américaines de 2016

Alors qu'elle était largement donnée favorite des primaires républicaines, Hillary Clinton se voit contestée et même bousculée par la surprise Bernie Sanders. La dernière ligne droite s'annonce difficile pour l'ex première dame.

Presque totalement inconnu au début des primaires, Bernie Sanders a su s'imposer au fil du temps comme un adversaire sérieux pour Hillary Clinton et pourrait même coiffer au poteau l'ex première dame des Etats-Unis tant sa remontée est spectaculaire. Le candidat qui se définit comme socialiste, a l'instar de Donald Trump chez les démocrates, bouscule l'establishment américain et les politiques traditionnelles.

Des électeurs à la recherche de nouveauté

Ce n'est pas tant les idées socialistes du candidat qui plaisent mais surtout l'envie de changement et d'en finir avec de vieux schémas politiques. Cependant, certaines de ses idées comme la limitation de l'influence des banques, la mise en place d'un système de santé similaire au modèle français, la gratuité des universités et une hausse des salaires font mouche auprès de l'électorat jeune et féminin.

Face à Hillary Clinton qui représente la continuité de la politique américaine, le candidat surprise a peu a peu gagné auprès de l'électorat de moins de 30 ans ainsi que l'électorat féminin presque entièrement acquis à l'ex première dame auparavant.

Une campagne qui commence à s'envenimer

Jeudi, Bernie Sanders a haussé le ton contre sa rivale qui mettait en doute sa capacité à être président : "Etes-vous qualifiée pour être la présidente de Etats-Unis lorsque vous recevez des millions de dollars de Wall Street, dont l’avidité, l’irresponsabilité et le comportement illégal ont contribué à détruire notre économie ?"

Le candidat républicain a aussi égratigné l'ex première dame qui se vantait de son expérience internationale grâce à son poste de secrétaire d'Etat. Celui-ci a en effet rappelé l'instinct va t'en guerre d'Hillary Clinton mais aussi l'état dans lequel elle a laissé la Libye après l'intervention américaine ou encore l'impasse politique dans laquelle elle a plongé les Etats-Unis en Syrie.

Partager cet article

Pour en savoir plus