Primaire en Iowa : la surprise s'invite et fait mentir les sondages

Par , publié le

L'Iowa, premier Etat à voter pour les primaires américaines, a été riche en surprises. Grand favori chez les républicains, Donald Trump a été battu alors qu'Hillary Clinton, côté démocrate, gagne de quelques voix seulement.

L'Iowa a lancé le grand bal des primaires pour les élections présidentielles américaines et a fait mentir les sondages. Largement en tête des sondages, Donald Trump a été assez sévèrement battu par son principal rival Ted Cruz. Côté démocrate, Hillary Clinton s'est imposé de très peu après des heures de suspense.

Première claque pour Donald Trump

Alors qu'il caracolait largement en tête des sondages, le milliardaire Donal Trump a connu une grosse désillusion pour ce premier vote. Ted Cruz, son principal rival à la course pour l'investiture républicaine, l'a emporté avec 28% des voix contre 24% pour le trublion Donald Trump.

L'analyse laisse à penser que ce sont les indécis qui auraient finalement fait pencher la balance du côté de l'ultraconservateur texan Ted Cruz. La désinvolture de Donald Trump qui avait refusé de participer à un débat télévisé car il n'apprécie pas la présentatrice a aussi peut-être joué en sa défaveur. C'est donc le texan qui remporte cette première joute, bien aidé il est vrai, par les puissantes communautés religieuses de cet Etat. A noter par ailleurs la bonne prestation du sénateur de Floride Marco Rubio qui avec 23,1% des votes talonne Donald Trump. Jeb Bush, le frère de l'ancien président est quasiment inexistant avec seulement 2,8% de voix.

Hillary Clinton l'emporte sur le fil

L'ex-première dame des Etats-Unis a, côté démocrate, remporté une très courte victoire sur son principal rival Bernie Sanders. Quasiment à égalité, il aura fallut attendre des heures pour apprendre qu'Hillary Clinton l'emportait de quelque voix avec 49,8% des votes contre 49,6% pour Bernie Sanders.

Longtemps largement en tête des sondages, Hillary Clinton a vu son principal concurrent remonter très rapidement à son niveau jusqu'à être pratiquement à égalité. Parti de très loin dans les sondages, Bernie Sanders a profité des scandales sur les e-mails de l'ex-première dame pour ainsi retrouver des voix. Il a par ailleurs rappelé les idées très guerrières de sa concurrente.

La prochaine étape des primaires passe par le New Hampshire et pourrait confirmer la vulnérabilité des favoris dans les sondages. Une forme de ras-le-bol s'exprime de plus en plus ouvertement aux Etats-Unis contre les élites et les politiques traditionnels.

Partager cet article

Pour en savoir plus