Primaire écologiste : Cécile Duflot accepte finalement l'idée

Par , publié le
France La députée EELV Cécile Duflot à Notre-Dame-des-Landes, le 22 juin 2016
La députée EELV Cécile Duflot à Notre-Dame-des-Landes, le 22 juin 2016

Soulignant les résultats désastreux qu'ont eu les précédentes primaires chez EELV, Cécile Duflot, fortement opposée dans un premier temps, s'est finalement résolue à accepter l'idée.

Cécile Duflot, qui ne fait guère de mystère autour de ses ambitions présidentielles, s'est longtemps opposée à l'idée de réaliser une primaire pour désigner le candidat Europe Ecologie Les Verts (EELV) pour les prochaines élections présidentielle. Hier, la députée écologiste a finalement déclaré qu'elle n'était "pas contre le principe" et espérait que, cette fois, le processus de désignation du candidat ne se fera pas dans la désunion et ne fragilisera pas le candidat désigné.

Cécile Duflot accepte le principe d'une primaire à EELV

En juillet, après l'annonce de Nicolas Hulot de ne pas se présenter, l'ancienne ministre du logement et de l'égalité des territoires avait envoyé un courrier fleuve aux membres d'EELV afin de les mobiliser autour de sa candidature pour les élections présidentielles de 2017. Cécile Duflot avait justifié sa démarche par les différentes crises que les précédentes primaires avait laissé dans le parti. Un courrier qui était mal passé auprès d'un grand nombre de membres du parti écologiste, certains y voyaient même un chantage.

Invitée hier par nos confrères de France Info, la députée a indiqué être revenue sur sa position et avoir accepté l'idée d'une primaire : "Je sais d'expérience que la primaire chez les écologistes a toujours été un moment très difficile, voire un des éléments de fragilisation chez les écologistes" avant d'ajouter : "Maintenant, si les conditions de la primaire permettent de transmuter celle-ci et de ne plus en faire un boulet mais un point d'appui pour une campagne présidentielle, qui porte les idées de l'écologie et nous emmène plus loin que ce que nous avons fait jusqu'alors, alors oui, bien sûr, que j'aurai envie d'y participer".

La peur de voir la primaire générer une nouvelle crise dans le parti

Cécile Duflot est revenu sur la polémique que son courrier avait déclenché en juillet : "Je ne suis pas contre le principe" a t'elle indiqué, avant d'ajouter : "je constate seulement que les trois dernières primaires ont été des expériences funestes pour ma famille politique. Mais ça sera peut-être un moment de rassemblement, un moment de réunion".

La probable candidate a cependant souhaité mettre les choses au clair sur une éventuelle intention de se présenter en candidat autonome sans l'aval du parti : "Non, la loyauté est une chose très importante dans ma vie, comme le respect du collectif et je n'ai pas l'intention de changer. C'est une bonne chose de respecter ses amis, de respecter les règles" avant d'expliquer : "Il faut dire ce qu'on pense et puis ensuite se plier à ce qui a été décidé collectivement".

La députée écologiste a par ailleurs nuancé le concept de primaires à la présidentielle en se projetant déjà sur les élections législatives qui suivront : "Je crois qu'il faut que cette démarche ne soit pas personnelle et notamment pas concentrée sur la présidentielle". Les élections législatives seront sans doute capitales pour Europe Ecologie Les Verts, miné par des crises à répétition.

Crédits photos : © AFP/Archives JEAN-FRANCOIS MONIER

Partager cet article

Pour en savoir plus