Primaire de la droite : un outil de recyclage pour Dupont-Aignan

Par , publié le
Politique Nicolas Dupont-Aignan, président du parti Debout La République
Nicolas Dupont-Aignan, président du parti Debout La République

Pour le président de Debout La France Nicolas Dupont-Aignan, la primaire de la droite est une "escroquerie totale" consistant à "recycler les produits politiques périmés".

Si l'on en doutait, la nouvelle sortie du président de Debout La France (DLF) Nicolas Dupont-Aignan vient un peu plus confirmer qu'il ne sera pas de la primaire de la droite et du centre prévue pour novembre prochain. Le député-maire de Yerres voit ainsi d'un très mauvais œil ce scrutin de fin d'année.

Auprès de nos confrères de L'Express, Nicolas Dupont-Aignan a signifié qu'à ses doutes a succédé un semblant de dégoût vis-à-vis de la primaire : "Je suis convaincu que les gens en ont marre, autant j'étais inquiet il y a quelques mois, autant là j'en vois l'effet répulsif".

Dupont-Aignan : la primaire de la droite, une "escroquerie totale"

Le président de DLF prend le peuple français à témoin pour désigner cette élection par des qualificatifs parmi les moins séduisants : "C'est une escroquerie totale, les Français s'en aperçoivent. C'est pour recycler les produits politiques périmés. Ils se déchirent avec des programmes identiques, ils ont gouverné ensemble mais ils se détestent".

Pour Nicolas Dupont-Aignan, la primaire de la droite ne présente par conséquent aucun intérêt et ce n'est que lors du premier tour de la présidentielle de 2017 que s'observera, à ses yeux, la vraie "primaire".

Présidentielle 2017 : le 1er tour, la vraie "primaire"

Alors qu'il est attendu pour effectuer sa rentrée politique dimanche après-midi lors d'une réunion publique à Aubervilliers, l'élu yerrois déclare se sentir "très bien comme candidat, pas bien comme citoyen : la situation du pays est dramatique". Un constat commun à nombre de personnalités de l'opposition et auquel il compte vraisemblablement répondre dans les prochains mois au travers de diverses propositions.

Il est à noter que Nicolas Dupont-Aignan peut déjà compter sur le soutien en pointillés du vice-président du Front national (FN) Florian Philippot. Ce dernier a ainsi fait savoir qu'il serait derrière le leader de DLF en cas d'accession au second tour de la présidentielle.

Crédits photos : © Pascal Potier (Visual Press Agency) pour Public Sénat/Phototélé

Partager cet article

Pour en savoir plus