Primaire de la droite : NKM a réuni environ "deux tiers" des parrainages

Par , publié le
Politique NKM - Nathalie Kosciusko-Morizet
NKM - Nathalie Kosciusko-Morizet

La députée Les Républicains Nathalie Kosciusko-Moirizet déclare avoir réuni environ "deux tiers" des parrainages nécessaires à la validation de sa candidature à la primaire de la droite.

À désormais quasiment un mois, jour pour jour, de la date limite pour rassembler les parrainages nécessaires à la validation des candidatures à la primaire de la droite, toutes les personnalités désireuses d'être de l'élection n'ont pas encore réuni les conditions indispensables à ce but.

La députée Les Républicains (LR) de l'Essonne Nathalie Kosciusko-Morizet aspire à faire partie de la liste des candidats confirmés, après avoir annoncé cette intention il y a de cela cinq mois. Auprès de nos confrères du JDD, NKM affirme être bien partie même si des efforts certains restent encore à fournir : "Ça avance, mais il reste du chemin. Que ce soit pour les élus locaux, les parlementaires ou les adhérents, j'en suis environ aux deux tiers. L'enjeu, c'est de réussir à maintenir ce rythme au mois d'août malgré les vacances. Je vais y consacrer mon été. Je me bats pour y arriver, parce que je veux que mes idées puissent être défendues dans cette primaire. J'y mets toute mon énergie."

NKM va passer l'été à réunir le reste de ses parrainages

L'ex-vice-présidente déléguée des Républicains reconnaît dans le même temps qu'il lui "est extrêmement difficile" de récolter les 2.500 parrainages d'adhérents demandés :

"Il y a quelque chose d'assez scandaleux : on nous demande, à nous candidats, d'aller chercher 2.500 parrainages d'adhérents sans avoir le fichier des adhérents, donc sans connaître leur adresse, ni leur mail, rien. Alors que les militants eux-mêmes sont très peu informés de la possibilité qu'ils ont de parrainer, rien n'est fait pour donner les moyens aux candidats de les contacter. C'est quand même très particulier ! Manifestement, le parti est dans la logique de limiter l'accès à la primaire plutôt que de l'ouvrir. C'est une erreur, et cela dépasse mon cas personnel."

Une primaire sans femme, "une image désastreuse de l'opposition"

Et quand on lui demande si elle désire finalement recevoir un soutien des candidats à la forte visibilité dans l'obtention de ses parrainages, NKM répond qu'"il faudrait surtout que les candidats se rendent compte qu'une primaire dans laquelle la moitié de l'humanité n'est pas représentée, avec aucune femme candidate, cela donnerait une image désastreuse de l'opposition. Il ne suffit pas de dire : 'C'est un problème', et puis de faire le contraire derrière ! Mais je fais surtout confiance aux Français. C'est pourquoi j'en appelle aux adhérents et aux élus." La primaire de la droite se tiendra les 20 et 27 novembre 2016.

Crédits photos : CINETEVE PRODUCTION / Canal+ / Phototele.com

Partager cet article