Primaire à gauche : Julien Dray évoque un "code d'éthique" à respecter

Par , publié le
Politique Julien Dray
Julien Dray

Le conseiller régional d'Île-de-France Julien Dray a déclaré mercredi qu'il entrevoyait notamment la mise en place d'un code d'éthique dans le cadre d'une primaire à gauche.

Si, en début de mois, l'ex-député européen Daniel Cohn-Bendit apparaissait pessimiste quant à l'éventualité d'une primaire à gauche, le conseiller régional d'Île-de-France Julien Dray semble quant à lui toujours entrevoir cette élection. C'est ce qu'il a en tout cas laissé entendre mercredi sur le plateau de l'émission Questions d'info de LCP, France Info, Le Monde et l'AFP.

L'ancien député de l'Essonne a ainsi signifié que pour permettre la mise en place d'une primaire à gauche, "il y a deux conditions qui sont simples, qui sont qu'il y ait un code d'éthique dans le déroulement de cette primaire, [...] qu'on se respecte; et surtout [...] qu'on arrive au soir de cette primaire à ce que celui qui est désigné rassemble. Il devra tenir compte [...] des différences qui se seront exprimées, il devra les intégrer dans son projet, mais il faudra se rassembler derrière lui".

Julien Dray : un "contrat de gouvernement" dans une primaire à gauche

Et de poursuivre : "On a même donné un élément supplémentaire. On a donné l'élément de dire à ceux qui seraient dans cette primaire avec nous en tant que forces politiques qu'il y aurait un contrat de gouvernement, et qu'on souhaite qu'il y ait un dispositif qui permette la vérification de l'application de ce contrat de gouvernement de manière régulière".

"Nous, nous la souhaitons"

Celui qui demeure secrétaire national du Parti socialiste (PS) a ajouté que son camp veut la tenue de ce scrutin : "Nous, nous la souhaitons [...] on a même accepté des dates". Quant à savoir si le PS devrait présenter un ou plusieurs candidats, Julien Dray a indiqué "qu'à ce stade le PS doit avoir un candidat, pour moi, c'est Hollande, après ce sera aux militants socialistes de décider".

Enfin, sur le cas de l'ex-ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, le conseiller régional d'Île-de-France a fait savoir que si celui-ci "veut être candidat à titre individuel dans une primaire, on ne pourra pas l'empêcher".

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus