Primaire à droite : les règles présentées par Anne Levade

Par , publié le
Politique Anne Levade
Anne Levade

La présidente de la Haute autorité pour la primaire à droite Anne Levade vient de présenter les règles allant régir le scrutin. Un guide faisant plus ou moins figure de "code électoral des opérations de la primaire".

Alors qu'une éventuelle primaire à gauche voit difficilement ses contours se dessiner d'un trait appuyé, la primaire à droite est quant à elle déjà datée et ses candidats de progressivement se dévoiler. Il demeurait toutefois, jusqu'à il y a peu, une absence pas forcément remarquée, celle d'une réglementation du scrutin.

Cette dernière a été dévoilée en ce vendredi par Anne Levade, présidente de la Haute autorité pour la primaire à droite, qui considère ainsi que ce guide d'une vingtaine de pages fait plus ou moins figure de "code électoral des opérations de la primaire".

Règles de la primaire à droite : un guide pas gravé dans le marbre

Nos confrères de Libération ajoutent que les règles mentionnées dans cet ouvrage ne sont pas gravées dans le marbre et qu'il est par conséquent possible que des modifications soient ultérieurement apportées à ce guide. Les situations évoquées sont celles d'un changement des règles de l'élection au niveau national et l'arrivée d'un nouveau parti dans cette primaire.

Ce dernier cas de figure semble appelé à se manifester puisque, pour l'heure, seul le PCD (Parti chrétien démocrate) s'est porté candidat à cette "primaire ouverte" dite "de la droite et du centre". Fin mars, le bureau politique des Républicains avait ainsi validé la candidature du président du PCD Jean-François Poisson.

Un travail "en totale indépendance"

Mme Levade a assuré travailler "en totale indépendance" et que la Haute Autorité se réserve le droit de "sortir des cartons jaunes" représentés par des "recommandations générales" voire des "observations individuelles". Et contrairement à ce que cette liberté d'action pourrait laisser croire, cette juridiction ne dispose d"aucun pouvoir de sanction".

Pour rappel, une participation à cette primaire à droite ne peut être caractérisée d'officielle que si le candidat présente 250 parrainages de tout autant d'élus, incluant 20 parlementaires issus de 30 départements, en y ajoutant "la présentation" de 2.500 adhérents.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus