Primaire à droite : les raisons de l'invalidation de la candidature d'Hervé Mariton

Par , publié le
Politique Hervé Mariton (Les Républicains)
Hervé Mariton (Les Républicains)

Ils ne seront finalement que 7 candidats à participer à la primaire à droite en vue de l'élection présidentielle 2017. La Haute autorité de la primaire a en effet invalidé la candidature d'Hervé Mariton.

Jean-François Copé,François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosicusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson (Parti chrétien démocrate) et Nicolas Sarkozy. Telle est la liste définitive des candidats à à la primaire à droite. Mais il manque Hervé Mariton, dont la candidature a été invalidée par la Haute autorité.

Les conditions de la candidature

Pour valider leur participation à la course, les candidats devaient collecter les signatures de 250 élus, dont 20 parlementaires, et de 2.500 adhérents (sauf Jean-Frédéric Poisson, dégagé de l'obligation de parrainages en tant que président du Parti chrétien démocrate. Henri Guaino, Frédéric Lefebvre, Nadine Morano, Geoffroy Didier et Jacques Myard avaient par ailleurs échoué à réunir ces précieuses signatures.

Arrive le cas d'Hervé Mariton. Ce matin, donc, la présidente de la Haute autorité Anne Levade annonçait que sa candidature était invalidée "après vérification exhaustive" de tous les parrainages.

Mariton : pas assez de parrainages d'adhérents

D'après les informations de nos confrères de l'hebdomadaire Le Point, "des adhérents Les Républicains ayant soutenu Hervé Mariton ne seraient pas à jour de cotisation. En outre, certains n'auraient pas apposé leur signature sur leurs parrainages". Une source émanant de la Haute autorité, que cite Le Point, déclare : "On a rapidement compris qu'il serait difficile de sauver Hervé. On a tordu chaque possibilité dans tous les sens, en vain".

Un autre souci viendrait aussi du département de la Drôme. Il y a collecté 250 parrainages d'adhérents LR mais sa candidature n'aurait pas pu recevoir plus de 10% de ces parrainages Comme il se murmure à la Haute autorité, "Il a déposé trop peu de parrainages. Forcément, la marge d'erreur était plus grande".

Crédits photos : Capture d'écran Youtube

Partager cet article