Primaire à droite : possiblement sans l'UDI pour Jean-Christophe Lagarde

Par , publié le
Politique Jean-Christophe Lagarde
Jean-Christophe Lagarde

À en croire le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde, la primaire de la droite qui se tiendra en novembre prochain pourrait ne pas inclure le centre.

S'il est relativement commun depuis quelque temps de parler de "primaire à droite", il serait toutefois plus exact de désigner le rendez-vous de novembre tel "la primaire de la droite et du centre". Cela étant dit, il se pourrait bien que l'une des composantes du scrutin ne réponde pas à l'appel le moment venu.

Le 20 mars prochain, l'UDI tiendra un Congrès durant lequel la participation du centre sera effectivement discutée. Dans un entretien avec nos confrères de Paris-Match, le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde a ainsi expliqué n'avoir pas été satisfait par la communication avec la droite sur le sujet : "Il n’y a eu ni négociations ni même rencontre. Mandaté par la direction de l’UDI, j’ai adressé en janvier à Nicolas Sarkozy une lettre officielle dans laquelle je fixais les conditions d’un accord préalable à notre participation à la primaire. Je n’ai jamais eu de réponse. Ni de lui ni de personne."

Lagarde sur les Républicains : pas d'apparente "ligne claire avec le centre"

Pour M. Lagarde, cette situation trouve son origine dans des désaccords au sein même des Républicains : "Les divisions internes chez Les Républicains sont trop fortes. Que ce soit Sarkozy ou les candidats à ce jour déclarés [Juppé, Fillon, Le Maire…], aucun ne semble en mesure d’avoir une ligne claire avec le centre. Ils sont trop préoccupés par leurs ambitions, leurs aigreurs et leurs rancunes pour se mettre d’accord. Tous disent qu’ils veulent travailler avec nous, mais ce ne sont que des mots. Ou alors ils veulent attendre le résultat de la primaire, ce qui est trop tard."

"Ce sera la primaire de la droite, pas du centre"

Et de poursuivre en indiquant que, "dans ces conditions, la primaire de la droite aura lieu sans nous. Ce sera la primaire de la droite, pas du centre." Malgré tout, sur un plan plus personnel, Jean-Christophe Lagarde n'a pas semblé écarter l'hypothèse d'une candidature à la présidentielle : "Ne sautons pas les étapes. Si l’UDI le souhaite, nous verrons. Nous avons une valeur ajoutée dans le débat. A l’heure où tout le monde parle de défaire l’Europe, nous disons qu’il faut la parfaire, la fédérer davantage. Nous disons également qu’il faut libérer l’énergie française de son carcan d’impôts, de taxes et de règlements. Nous allons écrire un nouveau modèle français."

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus