Primaire à droite : Jean-Frédéric Poisson soutenu par l'hebdomadaire d'extrême-droite Minute

Par , publié le
Politique Jean-Frédéric Poisson
Jean-Frédéric Poisson

Le candidat du Parti chrétien-démocrate à la primaire à droite a accordé un entretien à l'hebdomadaire Minute.

Le premier tour de la primaire à droite se déroulera dimanche. Dans son édition de la semaine à paraître ce jour, le sulfureux journal d'extrême-droite Minute publie un entretien que lui a accordé le candidat du Parti chrétien-démocrate (PCD) Jean-Frédéric Poisson, crédité selon un tout récent sondage de 2% des intentions de vote.

Minute : "Pour nous, dimanche, c'est Poisson"

Si l'hebdomadaire affirme que ces systèmes de primaires sont des "trahisons de l’esprit de la Ve République", il soutient quand même le candidat car il est "le seul de tous les candidats à avoir dit 'ce qui le rapproche du FN et ce qui l’en éloigne'".

Il convient, peut-on lire dans l'éditorial qui lui est consacré, de "lui permettre de porter plus loin (...) un projet (...) en rupture totale avec l'essentiel des actes accomplis par la droite au pouvoir".

Pour l'hebdo, Poisson reprend le "volet social" du FN

Dans son entretien, le candidat PCD rappelle qu'il est "le seul sur l'échiquier politique français à dire que l'islam représente un problème pour la République", tout en affirmant que "beaucoup (de musulmans) ont adopté notre référent culturel". Il y revient aussi sur sa volonté de voir mis en place un "revenu universel, qui remplacerait absolument toutes les prestations existantes, sauf l'allocation adulte handicapé", ainsi que sur la "pensée sociale chrétienne".

Si Minute soutient officiellement le candidat Poisson, il annonçait en septembre dernier qu'il roulait pour Marine Le Pen en vue de l'élection présidentielle. Et ce, bien que le journal que cette dernière avait traité en 2013 de "torchon" a pris ses distances avec quelques personnalités du parti, notamment Florian Philippot. A l'automne 2015, Minute avait été condamné à 10.000 euros d'amende pour "injure à caractère racial" : Christiane Taubira y avait été comparée à un singe.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article